S2E4 : Comment augmenter son niveau de motivation?

En Action
En Action
S2E4 : Comment augmenter son niveau de motivation?
/

Tu as sûrement déjà entendu des tonnes de conseils pour augmenter ton niveau de motivation :

« Lève-toi tôt le matin »;

« Mets-le à ton agenda »;

« Imagine que c’est un rendez-vous avec toi »;

etc.

Ce sont toutes de bonnes suggestions pour essayer d’être plus constant dans nos différentes habitudes de vie, mais est-ce que ça fonctionne?

C’est cette question que nous avons explorée avec Jean-Michel Pelletier, psychologue sportif. Il oeuvre notamment auprès de Playful, Académie de psychologie sportive et sera conférencier pour le Défi Entreprises 2021.

Voici un résumé de l’entretien :

Daniel : Qu’est-ce qu’on fait quand on est dans le creux d’une vague de motivation?

Jean-Michel : Il faut regarder ce qui cause la variation. Comme expert, on doit demander à la personne ce qui l’a bloque, sans projeter nos perceptions. C’est un travail très difficile. Toi par exemple, qu’est-ce qui te bloque?

Daniel : Ce printemps, j’étais moins actif car je consacrais toute mon énergie sur des décisions professionnelles.

Jean-Michel : Tu étais en mode adaptatif. C’est plus un mode de survie et c’est très drainant lorsqu’il y a plusieurs décisions à prendre.

Il existe une théorie qui s’appelle l’ego-depletion qui mentionne que plus on prend des décisions, moins il nous reste d’énergie. L’idée, c’est de cibler plus l’énergie mentale que la motivation et d’identifier ce qui nous donne de l’énergie mentale vs ce qui nous en enlève.

Daniel : Comment peut-on réussir à se motiver pendant la pandémie si on est quelqu’un qui apprécie les interactions sociales?

Jean-Michel : On se pose les vraies questions.

Quel élément est-ce que j’allais chercher au gym ou dans mon sport d’équipe?

Il faut se poser cette question-là et être honnête avec soi-même.

Il faut aussi se rappeler que c’est temporaire. C’est pas pour toute la vie et il faut se le rappeler.

Qu’est-ce qu’on fait quand il fait – 20 degrés et qu’on veut aller faire du ski?

On s’organise, on s’habille plus.

C’est la même chose avec la pandémie : comment peut-on s’adapter si on a envie de faire de l’activité en groupe?

Ne vous gênez-pas pour dire ce qui vous motive vraiment. Est-ce que le gym est beau? Est-ce qu’il y a des citations inspirantes?

Je dis souvent que la motivation provient de l’environnement dans environ 50% des cas.

Daniel : Je suis déçu… ça veut dire que tu n’as pas de recette pour nous aider à être motivé?

Au contraire, je trouve que c’est une très bonne nouvelle parce que les recettes sont déjà disponibles sur internet. Si je te donne des conseils, ce seront sûrement les miens. Ça ne veut pas dire qu’ils vont fonctionner pour toi.

Tu devrais plutôt te poser des questions sur ce qui t’aiderait à être plus motivé.

Daniel : Je n’ai jamais valorisé l’aspect visuel des équipements ou des gyms. J’ai toujours pensé que ça n’avait pas d’importance. Je me suis trompé?

Jean-Michel : C’est drôle, ça c’est ce qu’on appelle de la projection! Toi, tu n’as pas besoin que ça soit beau pour être motivé, mais c’est certain que ça influence d’autres personnes.

Le design, c’est toujours pertinent. Ça peut toujours ajouter à la motivation.

Et il y a un autre volet : les blocages mentaux. Que tu sois athlète ou une personne normale, ça peut t’arriver.

Un blocage mental, c’est souvent des gens qu’on remarque qu’ils sont inconfortables, par exemple, dans un gym. La personne ne se sent tellement pas bien que ça attire l’attention.

Il faut alors se demander ce qui s’est passé quand la personne était jeune. Le corps qui se crispe, la sueur, etc., n’est pas une réaction normale à l’activité physique. Est-ce qu’il y a un trauma sous-jacent?

Daniel : Comment aborder cela avec une autre personne?

Jean-Michel : Il faut se donner le droit d’aborder la question avec la personne en demandant, par exemple, « je remarque que tu n’as pas l’air à l’aise, est-ce qu’il y a quelque chose qui pourrait t’aider à être plus confortable? ».

Jean-Michel : Est-ce que de proposer un objectif commun comme le Défi Entreprises ça peut aider à augmenter la motivation?

Jean-Michel : Les interventions de groupe et individuelles ont toutes les deux leur place. Oui, quand on fait des activités en groupe, on ajoute de la facilité, de l’accessibilité et de la connexion, c’est vraiment bénéfique.

Parfois, c’est vraiment des petites choses qui bloquent les gens. Sais-tu ce qui bloque souvent les gens par rapport à l’entraînement sur l’heure du dîner?

La coiffure!

C’est pour ça qu’il faut penser à toutes ces choses-là quand on veut favoriser l’activité physique en entreprise.

Daniel : Quels sont tes prochains projets professionnels?

Jean-Michel : Vous pouvez me suivre sur Playful Académie (Facebook). Je vais donner différents outils pour apprendre à mieux se connaître et savoir ce qu’on veut. Ça peut vous aider!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.