Bouger en groupe pour protéger notre santé mentale

Depuis le début de cette pandémie, on se rend compte à quel point les interactions sociales présentielles sont importantes pour les humains.

Bien sûre, tout le monde a hâte.

Hâte de se retrouver autour d’une table pas assez grande pour dîner.

Hâte d’accueillir quelqu’un en lui faisant la bise.

Hâte de donner la main à un étranger (ça sera bizarre la première fois mais bon).

Hâte d’être en groupe pour (re)jouer au soccer, au baseball ou pour courir!

Pour l’instant, c’est sur pause. Pas de problème, on va courir seul.

Mais y a-t-il des bénéfices à pratiquer des sports en groupe?

Il semblerait que oui.

Bouger en groupe a un effet important sur la santé mentale

La semaine dernière, j’ai assisté à une présentation de la Dre Isabelle Doré, professeure adjointe à l’Université de Montréal sur le sujet de l’activité physique et de la santé mentale.

J’ai trouvé une diapositive particulièrement marquante : elle mentionnait que l’activité physique avait un effet bénéfique important sur la santé mentale. Jusque-là, rien de bien surprenant.

Sauf que j’ai trouvé particulièrement intéressant de noter que l’impact était plus élevé chez ceux qui pratiquaient l’activité physique dans des groupes informels, comme des amis qui se rencontrent pour courir une fois par semaine ou qui se croisent par hasard au gym. L’impact était encore plus important chez les gens qui pratiquent l’activité physique en groupe formel, comme des équipes de soccer ou de hockey.

Bénéfices de l’activité physique sur la santé mentale

Qu’est-ce qui explique cet impact de l’activité physique effectuée en groupe? Tout d’abord ceux qui s’entraînent en groupe bougent plus. De plus, ils bénéficient de de plus de support de leur entourage.

Bouger en groupe est plus stimulant pour le cerveau

Récemment, j’ai écouté une entrevue avec la docteure Sonia Lupien, directrice scientifique du Centre d’Études sur le stress humain, qui mentionnait que l’exercice physique a un effet sur la neurogénèse.

Qu’est-ce que la neurogénèse?

C’est la naissance de nouvelles neurones dans notre cerveau.

Lorsque j’ai fait mon bac en kinésiologie, on apprenait pourtant que la neurogénèse était réservé au cerveau en développement, donc aux enfants et aux adolescents. Depuis ce temps, différentes recherches ont été publiées et il semble de plus en plus probable que la neurogénèse se produise aussi chez les adultes, sous certaines conditions.

Semblerait que chez les souris, les plus physiquement actives produisent plus de nouvelles neurones dans leur cerveau et ce serait encore plus vrai chez les souris qui sont actives en groupe. C’est d’ailleurs le sujet qu’aborde la docteure Sonia Lupien dans cet entretien avec Pénélope McQuade.

Et comme la neurogénèse pourrait avoir un effet préventif sur les différents désordres psychologiques comme la dépression, l’anxiété et la schizophrénie, ces résultats semblent encore plus importants.

Comment bouger ensemble en temps de pandémie?

À ma connaissance, il n’y a pas encore d’études sur les bienfaits d’être actif avec d’autres personnes sur Zoom ou sur Facebook Live par exemple. Nous ne sommes donc pas en mesure de dire si bouger ensemble à distance a un impact positif sur la santé mentale.

Toujours est-il que je pense que ça fait du bien et que c’est plaisant de sentir qu’on fait partie d’une communauté.

Comment ressentir cet effet ?

  • On en a eu un exemple dans le Défi Entreprises 42 jours, auquel plusieurs entreprises ont récemment participées. Les participants se relançaient entre eux sur les canaux de communication interne des entreprises. D’ailleurs, 87 % des participants ont mentionné que le Défi avait eu un impact positif sur leur humeur, leur qualité de vie et leur joie de vivre;
  • Nathalie Bisson anime des entraînements  »seuls mais tous ensemble » sur sa page Le Pace du Bonheur;
  • Dans quelques semaines, nous lancerons un Défi à réaliser en groupe mais à distance avec des haltères faits de matériel recyclé, des Altterre, notre nouveau bébé!

Connaissez-vous d’autres initiatives pour bouger en groupe malgré la pandémie ? Mentionnez-les dans les commentaires et nous en ferons mention dans l’article.

2 réflexions au sujet de “Bouger en groupe pour protéger notre santé mentale”

  1. Salut Daniel merci pour ce bel article. Je suis témoin à toutes les semaines de cet effet bénéfique de l’entraînement en groupe a sur les filles que j’entraîne. J’ai la chance d’être dans une zone orange et nos entraînements genre Bootcamp se déroulent à l’extérieur. En cinq ans je n’ai jamais eu autant de clientes assidues et reconnaissantes de se retrouver une ou deux fois semaine. On devait terminer la session la semaine dernière mais on poursuit. Je ne peux pas les lâcher autant pour elle que pour moi

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.