Ma petite expérience sur 1500m

Cette année est pour moi une année de courte distance. Je travaille donc sur ma vitesse afin de battre mes records sur 5km et 10km. Afin de me préparer pour ces distances, j’ai pris part la semaine dernière à une compétition de 1500m sur piste lors de la Soirée Rouge et Or. C’était ma première compétition sur piste officielle et ma première course de 1500m. Fred aussi s’était inscrit et nous étions tous les deux un peu nerveux, surtout lorsqu’on a vu la liste des participants qui était assez impressionnante.

Premièrement, ce qui saute aux yeux, c’est que le calibre sur piste à Québec est excellent et que ce n’est pas du tout comparable aux courses sur route. L’ambiance est beaucoup plus sérieuse et la plupart des participants s’entraînent (très) très sérieusement. Pas beaucoup de place pour la rigolade. C’était ma première expérience d’une compétition d’athlétisme, mais un aspect très intéressant, c’est qu’il se passe toujours quelque chose. Il y a toujours au moins une épreuve en cours et souvent deux. Par exemple, il peut y avoir un saut en longueur en même temps qu’une épreuve de 10 000m. Il n’y a jamais vraiment de temps mort…

Pour vaincre le stress, on s’échauffe adéquatement, puis nous sommes appelés près de la ligne de départ où l’on apprend qu’il y aura 2 vagues. Nous sommes soulagés, car nous sommes classés dans la vague la moins forte. Nous ne serons donc pas ridiculisés. Lorsque l’officiel nous appel à nous placer près de la ligne de départ, je sens des papillons dans mon ventre. Je suis excité et j’ai hâte de compétitionner sur cette distance. Je me sens débuter à nouveau. Une première expérience, peu importe le domaine, c’est toujours bon, car ça permet de rester humble. Même si je cours depuis un bout de temps, cette nouvelle distance me fait ressentir le stress du débutant.

Départ

Pour être très honnête, tout allait tellement vite lors de cette course que je n’ai pas beaucoup de souvenirs à vous partager. Je n’avais pas de montre, alors je ne savais pas trop à quelle vitesse j’allais. Toujours est-il que je me suis laissé dépasser au départ afin de voir la vitesse des autres participants. Après deux tours, je me sentais encore à l’aise, alors je me permet de dépasser quelques participants. Puis, après 1100m (il reste un tour), je me sens toujours à l’aise et pas trop trop essoufflé, alors je décide de mettre la gomme et de lancer mon ”kick”. Je pense que je ne suis pas le seul, car la course prend tout à coup un autre rythme totalement. Je donne tout ce que j’ai et je passe la ligne d’arrivée en 4:18. Très satisfaisant vu mon objectif de 4:30. Fred de son côté a terminé en environ 5 minutes.

Après

J’ai mis plusieurs minutes à retrouver un souffle normal, mais j’étais très content de ma performance. Si c’était à refaire, je partirais probablement plus vite, mais bon, une bonne expérience de plus dans mon baggage!

Cette course m’a permis de réaliser quelque chose : je n’ai pas beaucoup de vitesse. Pour performer sur 1500m, il faut être en forme  et avoir une bonne VAM c’est certain. Par contre, il faut en plus être extrêmement efficace au niveau biomécanique afin de pouvoir atteindre les vitesses requises. Je vous invite à regarder ce petit vidéo de Hicham El Gerrouj qui a couru le record du monde à Rome en 1998. C’est magnifique à regarder.

Je suis totalement impressionné par sa vitesse. Lors de ce record, il a couru, en moyenne, 55 secondes par tour.  C’est tout simplement extraordinaire. Si vous voulez mon avis, courir 1 tour à cette vitesse, c’est déjà un exploit…

 

 

 

2 réflexions au sujet de “Ma petite expérience sur 1500m”

  1. Cette course du record du monde est une oeuvre d’art. Pas étonnant que le record du monde n’ait pas été battu depuis. Bravo pour ton temps de 4:18 ! Aussi, j’ai bien aimé la description de ta première expérience sur piste. C’est vrai que c’est un autre monde. Les jeunes cracks du Rouge et Or sont tellement rapides.

    Répondre

Laisser un commentaire