Mois de février sans alcool, embarquez-vous ?

Cela fait maintenant un petit moment que je relève de temps en temps, des défis physiques, et j’aime assez ça. Depuis le 02 février, je me suis donné un nouveau défi, un peu différent de ce dont à quoi je suis habitué : j’ai décidé de ne pas consommer d’alcool pendant 27 jours sur les 28 jours de février.

En fait, ceci est mon appropriation du défi 28 jours de la Fondation Jean Lapointe.

– “Dan, pourquoi ne fais-tu pas le défi au complet et tu fais seulement 27 jours ?”.

– “Parce que le 1er février, c’était le superbowl…”  🙂

 

Toujours est-il que je pense que ce type de défi de changer une habitude bien ancrée ne peut avoir que des effets positifs.

Je ne suis pas opposé à la consommation  d’alcool mais je pense qu’on a tendance à minimiser ses effets négatifs sur la qualité de vie, et sur la performance sportive. Je pense aussi que d’utiliser l’alcool comme “béquille” peut être néfaste à court et long terme. La frontière est mince entre “je prends une bière pour relaxer le vendredi soir” et “j’ai besoin d’une bière pour relaxer le vendredi soir”.

Mon objectif n’est pas d’être alarmiste ou moraliste, mais…  est-ce que la consommation d’alcool est vraiment positive dans votre vie ? Elle peut être neutre, donc ne pas avoir d’effet néfaste, mais je connais peu de gens qui me disent : “Ma vie va tellement mieux depuis que j’y ai intégrer l’alcool !”.

Pour ceux qui, comme moi, apprécient la science, voici les résultats d’une expérience effectuée par une dizaine de chercheurs. Ce n’est pas une étude revue par des paires et elle n’a pas été publiée dans un journal scientifique, les résultats sont donc à interpréter avec scepticisme.

Toujours est-il qu’ils n’en sont pas moins intéressants, surtout qu’ils concordent avec mes idées. Je ne peux pas être objectif, que voulez-vous…  🙂

mg22129502.600-4_1248

Alors ? Embarquez-vous dans un mois sans alcool ? Les défis, c’est la vie !

(février étant entamé, vous pouvez vous attaquer à mars, il a 31 jours 🙂  )

1 réflexion au sujet de « Mois de février sans alcool, embarquez-vous ? »

Répondre à Sylvain Gingras-Demers Annuler la réponse