Le dénivelé d’une chaussure a-t-il une influence sur le risque de blessures?

En juillet dernier, une nouvelle étude a été publiée sur le fameux sujet du dénivelé des chaussures : Influence of the Heel-to-Toe Drop of Standard Cushioned Running Shoes on Injury Risk in Leisure-Time Runners – A Randomized Controlled Trial With 6-Month Follow-up.

Avant de décrire l’étude avec plus de détails, qu’est-ce que le dénivelé? Il s’agit de la différence de hauteur entre l’avant de votre chaussure et l’arrière de celle-ci. Cette valeur est communément appellée ”drop”. Une chaussure qui a une hauteur à l’arrière de 20 mm et une hauteur à l’avant de 14 mm aurait donc un dénivelé de 6 mm. Le dénivelé ne nous informe donc pas sur la hauteur totale de la chaussure. Vous pouvez avoir une chaussure haute, avec un dénivelé faible (par exemple, 24 mm à l’arrière et 20 mm à l’avant) ou une autre chaussure avec le même dénivelé, mais beaucoup plus basse (14 mm à l’arrière et 8 mm à l’avant).

Le dénivelé à lui seul ne détermine donc pas si une chaussure est minimaliste ou non. Il ne représente que 1 des 5 facteurs qui constituent l’indice minimaliste.

La nouvelle étude tente donc de voir s’il y a un lien entre le dénivelé et le risque de blessure. C’est la première étude qui utilise des modèles identiques, avec des dénivelés différents, ce qui permet d’isoler l’influence du dénivelé. Les autres études comparaient généralement des chaussures minimalistes et des chaussures traditionnelles.

Les chercheurs ont réussi à recruter un bon nombre de sujets (577). Au total, 25 % des sujets se sont blessés au cours des 6 mois de l’étude. Lorsqu’on regarde l’ensemble des coureurs, le dénivelé ne semble pas influencer le risque de blessure. Du moins, pas de façon statistiquement significative. Par contre, quand on observe les résultats et qu’on sépare les coureurs entre les coureurs ”réguliers” et les coureurs ”occasionnels”, on parvient à trouver un lien.

Il semblerait en effet que les chaussures avec un faible dénivelé seraient reliées à un risque de blessure plus faible chez les coureurs qui ont peu d’expérience. À l’inverse, les coureurs avec plus de bagage d’entraînement avaient un risque de blessure supérieur lorsqu’ils portaient des chaussures avec un faible dénivelé. On peut spéculer que les coureurs avec de l’expérience étaient plus à risque de souffrir de blessures parce qu’ils étaient plus habitués à des chaussures avec un dénivelé élevé et que le port de chaussures avec un dénivelé faible représentait un changement drastique pour eux. En effet, 78 % des coureurs aguerris portaient des chaussures avec un dénivelé élevé avant le début de l’étude.

 

Selon cette étude, des chaussures avec moins de dénivelés pourraient donc être avantageuses pour les coureurs débutants. Par contre, les coureurs chevronnés devraient être très prudents s’ils désirent changer de chaussures et utiliser des chaussures avec un dénivelé moins élevé.

1 réflexion au sujet de « Le dénivelé d’une chaussure a-t-il une influence sur le risque de blessures? »

  1. Excellente conclusion, qui va dans le sens des proposition de La clinique du Coureur. Mon expérience personnelle tend aussi à me montrer que le changement de dénivelé peut me causer des blessures sur les mollets et les fascias, surtout si je suis pas assez progressif . 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire