fbpx

Révolution au travail?

Depuis mon arrivée sur le marché du travail, j’ai œuvré dans divers environnements de bureau et j’ai connu, comme plusieurs d’entre vous j’en suis certain, les « joies » du 9 à 5. Au fil des années, j’ai remarqué dans mon travail et chez mes collègues une constante : une période de la journée marquée par une baisse de productivité. Certains employés sont matinaux et éprouvent des difficultés en après-midi; d’autres accomplissent peu en matinée et prennent leur envol plus tard en journée. Avant de m’intéresser de plus près au sujet, j’étais déjà saisi d’une intuition : il n’est pas optimal pour l’être humain de travailler devant un ordinateur 8 heures sans arrêt. Il y a quelques années, je suis devenu travailleur autonome. Soudainement, j’étais maître de mon horaire, et ma rémunération ne dépendait plus du nombre d’heures travaillées, mais bien de ma productivité. C’est à ce moment que j’ai vraiment réalisé les bénéfices de l’exercice physique sur le travail : quand je m’ankylose et que le rythme ralentit, je saisis l’occasion de bouger, puis quand c’est fait, je reprends mon erre d’aller, ragaillardi. J’ai décidé de pousser la réflexion un peu plus en avant, et de lire certaines recherches qui abondent dans le même sens. Voici ce qu’elles nous apprennent.

Bénéfices immédiats

Selon une étude menée en 2008 au Royaume-Uni auprès de plus de 200 employés qui avaient accès à un gymnase au bureau, ces derniers étaient plus productifs au travail et éprouvaient plus de satisfaction lors des journées où ils faisaient de l’exercice. Selon cette même étude, présentée au American College of Sports Medicine, les employés qui avaient pratiqué un sport pendant 30 à 60 minutes, à l’heure du lunch, rapportaient une hausse de rendement de 15 %. Selon une autre étude, celle-ci réalisée à Harvard, les gens qui font de l’exercice durant les heures de bureau y trouvent plusieurs avantages : créativité plus abondante, apprentissages plus rapides, mémoire plus précise, stress réduit, meilleure concentration et humeur plus agréable. De plus, cette pause du travail peut se révéler une occasion de tisser des liens entre collègues, qui se côtoient alors dans un contexte différent. Bref, cette « pause-santé », que certains pourraient voir comme une perte de temps, entraîne plutôt des effets positifs : chaque heure travaillée est plus productive, et le milieu de travail est plus dynamique.

Bénéfices à long terme

Pour bien des gens coincés dans la tourmente du quotidien, entre la garderie, l’épicerie, le boulot, les devoirs…, il est difficile de donner à l’exercice physique l’importance qui lui revient. Cette situation a des incidences sur l’individu certes (embonpoint, maladies cardiovasculaires, système immunitaire affaibli…), mais aussi sur le milieu de travail, voire la société (coûts liés aux soins de santé, absentéisme au travail, productivité…). Et si l’exercice au travail était la solution? Que l’employé et l’employeur y trouvaient leur compte? Si plutôt que de voir l’exercice comme un petit plaisir que nous nous accordons ici et là quand il n’y a rien d’autre à faire, comme une entrave au travail, nous considérions l’exercice comme partie du travail? Si, à plus grande échelle, l’exercice au travail permettait de s’attaquer à des problèmes de santé sociétaux plus graves?

Conclusion

Au fil du temps, le marché du travail a évolué, qu’on pense aux journées de travail moins longues, au télétravail, aux aires ouvertes… Nos habitudes de vie ont également changé, certaines poussant vers la sédentarité. Tout le monde a maintenant accès à un véhicule et nous passons davantage de temps devant un écran, par exemple. En 2019, sommes-nous prêts à un changement qui vient greffer l’exercice physique à la journée de travail? Est-ce là une partie de la solution vers une société à la fois plus saine et plus productive? Et vous, en avez-vous fait l’expérience? Seriez-vous enclin à essayer, voire à jouer un rôle de leader au bureau et à inviter vos collègues à participer au Défi Entreprises? Croyez-vous que c’est envisageable? J’espère avoir le plaisir de lire vos commentaires.

Bonne course!

P.S. Ce texte a été écrit en deux temps, la première ébauche avant un entraînement de 40 minutes, la conclusion et la révision ensuite.

Rejoins 36 521 passionnés d'activité physique

Rejoins 36 521 passionnés d'activité physique

Vous obtiendrez mes 10 meilleurs trucs sur l'entraînement et la course sur des sujets comme la perte de poids, la technique de course et la motivation. Toujours dans une approche rationnelle et scientifique, mais pas plate!

You have Successfully Subscribed!

About Benoit Gignac

J’ai commencé à courir après avoir déménagé en Colombie-Britannique, et depuis la course fait partie intégrante de ma vie, que ce soit comme coureur en sentier et sur route, entraîneur, membre d’un club ou d’un comité organisateur, bénévole, etc. Formations : Fitness Instructor and Personal Trainer Certification par Canadian Fitness Education Services; Baccalauréat multidisciplinaire en rédaction professionnelle, lettres et langue française et enseignement du français comme langue seconde (Université Laval et Université de Sherbrooke) - Passions : Course à pied, ski de fond, photographie, voyage; - Expérience de course : Deux fois membre de l'équipe canadienne de course en montagne (2015-2016). Vous pouvez trouver Benoit sur Facebook en cliquant ici

4 réflexions au sujet de “Révolution au travail?”

  1. Merci pour ce texte plein de bon sens!
    Je suis maman de deux jeunes enfants et l’heure du dîner est souvent la seule période de la journée où je peux pratiquer de l’exercice physique. Je constate la grande différence d’énergie les jours où je bouge: je suis non seulement plus efficace au bureau, mais je suis également plus patiente et plus zen quand vient la routine infernale du souper et du soir!

    Répondre
    • Merci d’avoir pris le temps de commenter, Simone! J’ai l’impression que les gens qui ont des enfants (ce n’est pas mon cas) ont avantage à profiter de l’heure du dîner, puisque tout peut arriver avec les petits!

      Bon entraînement!

      Benoît

      Répondre
  2. Nous chez TAQ nous avons la chance d’avoir un directeur qui bouge et qui nous a fait cadeau d’un gym. Les beaux jours nous profitons de l’extérieur pour courir et dès que le temps est plus maussade, plusieurs d’entre-nous profitons de ce cadeau inestimable. Sans aucun doute l’exercice en milieu de travail est un immense ++++ non seulement personnellement mais définitivement rentable au niveau travail.
    Je vous souhaites des défis d’entreprises pour les années à venir…..Et un patron aussi formidable que nous. Bonne course…..

    Répondre
    • Merci d’avoir pris le temps de partager, Josée! Voilà un bel exemple où employeur et employés y trouvent leur compte! J’aimerais bien avoir l’avis de votre patron également, afin de savoir ce que l’arrivée du gymnase a apporté à l’entreprise.

      Bon entraînement,

      Benoît

      Répondre

Répondre à Benoit Gignac Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rejoins 36 521 passionnés d'activité physique

Rejoins 36 521 passionnés d'activité physique

Rejoins plus de 35 000 abonnés qui ont reçu nos 10 meilleurs trucs sur la course et l’activité physique. Tu recevras aussi chaque semaine par courriel nos articles récemment publiés.

You have Successfully Subscribed!