Est-ce que courir diminue les risques de mortalité? La réponse pourrait vous surprendre

C’est un fait généralement reconnu que courir est bon pour la santé. D’ailleurs, « améliorer ma santé » est une raison souvent exprimée par ceux et celles qui débutent cette activité.

Tant mieux parce qu’une nouvelle étude publiée dans le British Journal of Sports Medicine tire des conclusions assez favorables à la pratique de la course. Pourtant, une des conclusions de l’article est assez surprenante.

Une des forces de l’article est qu’il tire ses données de 6 études prospectives. Une étude prospective suit pendant une période donnée (dans le cas présent, 5,5 à 35 ans) ses sujets pour observer les changements qui se produisent chez eux. Cela permet de mieux observer s’il y a un lien de cause à effet entre un comportement et un résultat.

Les résultats de l’étude démontrent que, comparés aux gens qui ne courent pas, les coureurs et coureuses ont :

  • 27 % moins de chances de décès, toutes causes confondues
  • 30 % moins de chances de décès d’origine cardiovasculaire
  • 23 % moins de chances de décès dû à un cancer

Ces résultats sont très encourageants!

Quelle dose de course est optimale pour vivre plus longtemps?

Une étude précédente, qui avait semé la controverse dans le domaine, avait suggéré qu’il pourrait y avoir une lien en forme de U entre l’impact sur la santé de la course et la dose. L’étude avait observé qu’il n’y avait pas de bénéfices pour le risque de décès à courir plus de 2,5 heures par semaine et que le risque de décès augmentait à des doses élevées. Toutefois, ce risque augmenté restait bien en deçà du risque pour une personne sédentaire.

Dans cette nouvelle étude, les auteurs concluent que la quantité, la fréquence et la vitesse de course ne semblent pas avoir d’impact significatif sur le taux de mortalité.

Pour notre société, c’est une excellente nouvelle, car cela signifie qu’avec une petite dose de course, on pourrait diminuer le risque de mortalité de façon significative. C’est très encourageant pour les personnes qui ont de la difficulté à trouver du temps pour courir. Dans l’étude, on évalue la quantité minimale de temps pour obtenir un effet protecteur à environ 50 minutes de course par semaine.

Pourquoi n’y a -t-il pas plus de bienfaits à courir plus?

Tout d’abord, il peut y avoir d’autres bénéfices que de réduire le risque de mortalité. Ne vous découragez donc pas si vous courez beaucoup! Votre condition physique s’en trouvera certainement améliorée. De plus, passer du temps à l’extérieur, à bouger, est excellent pour votre santé mentale.

Quant au risque de décès, peut-être baisse-t-il à de plus grandes quantités de course, mais de façon tellement minime, qu’il n’est pas observable dans une étude. L’inverse pourrait aussi être vrai. De toute façon, les personnes qui courent régulièrement le font souvent un peu pour la santé, mais aussi pour d’autres raisons, comme le plaisir et l’accomplissement personnel.

2 réflexions au sujet de “Est-ce que courir diminue les risques de mortalité? La réponse pourrait vous surprendre”

  1. Votre article m’amène à vous poser une question concernant les genoux. Je cours depuis 10 ans, les étés seulement. J’ai 51 ans et disons qu’on se pose un peu plus de questions avec le temps 😀. Alors qu’en est-il de l’usure des genoux ? C’est ma plus grande crainte … il m’arrive d’avoir mal aux genoux dans les périodes que je ne cours pas, c’est à dire l’hiver. Alors je continue à courir mais on dirait que je suis sur un peu sur le brake …merci !

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.