Débat minimaliste: réponse à Blaise Dubois