fbpx

Mythe 14: courir pied nu est plus efficace que courir avec des chaussures légères

C’est ce que nous apprend Alex Hutchinson dans son billet: Barefoot Versus Running Shoes: Which Is (Surprisingly) More Efficient?

Selon cette nouvelle recherche, courir avec une chaussure pesant 150g serait plus efficace que de courir pied, chez des coureurs habitués à courir au-delà de 8km par semaine pied nu. Voici un tableau qui montre le coût énergétique de la course pied nu (points ouverts) vs avec des racers ( points noirs). Dans chaque cas, du poids a été ajouté avec des bandes de plombs pour ajuster le poids à 150/300/450 grammes.

Pour un même poids, les coureurs (12) courant à 12km/h sont environ 3-4% plus efficaces en chaussures. Pourquoi?

Les auteurs nous apprennent que la foulée des coureurs s’allongent lorsqu’ils portent des chaussures justement d’environ 3%. Ce n’est pas nécessairement bon pour la prévention des blessures, mais ça semble l’être pour la performance. Je vous invite à lire l’article d’Alex Hutchinson au complet pour plus de détails sur l’étude.

De mon côte, je pourrais être arrogant et dire que j’avais eu cette interrogation (j’oserais même dire intuition) dans ce billet:

Ce que vous ne saviez pas sur l’équipe de course du Zimbabwe!

Je pense  (parce qu’il s’agit de mon feeling de coureur) que courir avec des chaussures permet de  »peser plus fort » sur ses pieds, sans avoir trop de feeback. C’est un peu comme porter des gants de boxe pour frapper sur un sac d’entraînement: on peut frapper plus fort si on a moins peur de se faire mal. Ainsi, en bloquant une partie du feedback du pied, on s’empêche d’avoir un mouvement  »trop » protecteur. On est donc plus efficace, mais notre corps nous protège moins contre les impacts.

Ce n’est seulement qu’une étude. Vrai. L’étude a été réalisée sur des coureurs de l’avant-pied ou mi-pied et qui ont probablement une foulée fréquente. Vrai. On ne peut donc pas être certain que ça s’applique à tous, mais de mon côté, je vais continuer à courir avec des racers, mais les plus légers possibles!

Vous aimeriez découvrir d’autres mythes sur la course à pied? On a écrit un ebook complet sur le sujet. Pour le télécharger, cliquez ici.

Rejoins 36 521 passionnés d'activité physique

Rejoins 36 521 passionnés d'activité physique

Vous obtiendrez mes 10 meilleurs trucs sur l'entraînement et la course sur des sujets comme la perte de poids, la technique de course et la motivation. Toujours dans une approche rationnelle et scientifique, mais pas plate!

You have Successfully Subscribed!

3 réflexions au sujet de “Mythe 14: courir pied nu est plus efficace que courir avec des chaussures légères”

  1. Salut Dan

    Je ne serais pas surpris de leur conclusion si écrite ainsi :
    1. Running in very light shoes takes less energy than running barefoot.
    2. The heavier your shoes are, the less efficiently you run.
    3. Running barefoot offers no metabolic advantage over running in very lightweight, medium cushioned shoes… for efficient runners.

    J’ajouterais aussi à la lumière des autres études publiées sur le sujet (voir ma réponse à Alex) que :
    4. Il faut aussi considérer que les avantages de cette protection étaient observés chez des coureurs efficaces qui ont des biomécaniques représentant moins de 10% des coureurs… (pas d’attaque talon)
    5. C’est clair que les chaussures doivent être les plus légères possible.
    6. Il n’y a pas d’évidence que les chaussures modernes traditionnelles (talons surélevés et technologies de toutes sortes) amènent un avantage sur la performance.
    7. Nous ne connaissons pas actuellement combien minimale la protection des chaussures peut être pour minimiser le coût en O2 (poids vs absorption).
    8. Si quelqu’un est habitué et adapté à courir pieds nus (et non seulement qq kms par semaine comme les sujets de cette étude) est-ce que cette personne aura aussi les avantages de l’absorption ou seulement les désavantages du poids de la chaussure?
    9. La surface est probablement un facteur clé qui augmente les comportements intrinsèques de protection (ce qui réduit l’efficacité) selon l’adaptation de la personne. (ex :une surface potentiellement irritante pour le pied ralentira le pas de course contrairement à la piste ou l’asphalte propre pour celui qui y est adapté)

    En conclusion: I think that the next generation of performers will run in flatter shoes (less that 3 oz, very flexible, 0 drop and just enough cushion to let them running without protection behavior)

    Répondre
  2. Je ne sais pas si tu as déjà vu les souliers que Gérard Côté portait dans les années 40 quand il a gagné le marathon de Boston. J’ai l’impression qu’il y a rien de nouveau là-dedans.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Daniel Riou

Rejoins 36 521 passionnés d'activité physique

Vous obtiendrez mes 10 meilleurs trucs sur l'entraînement et la course sur des sujets comme la perte de poids, la technique de course et la motivation. Toujours dans une approche rationnelle et scientifique, mais pas plate!

You have Successfully Subscribed!