Attention au beau temps… Il pourrait vous causer des blessures de course à pied

Dan! On sait bien que le beau temps ne peut pas causer de blessures. C’est quoi ton problème avec ce titre?!

Évidemment, c’est bien reconnu que le beau temps ne peut pas causer de blessures direct. Par contre, une météo favorable peut causer une augmentation du risque de blessure de façon indirect.

Comment ?

Lorsqu’il fait mauvais tout l’hiver, que vous ne courez pas pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois, votre corps perd ses adaptations à la course à pied. Quelles sont ces adaptations ? Vos muscles, vos tendons, vos ligaments se renforcent.

Quand vous faites de la musculation, vos muscles grossissent pour devenir plus forts ? C’est exactement le même principe avec vos os et vos tendons lorsque vous courez.

Que se passe-t-il si vous arrêtez de faire de la musculation pendant plusieurs mois ? Vos muscles reviennent à leur taille d’origine. C’est exactement la même chose avec les adaptations que vous créez lorsque vous courez.

Donc si vous avez arrêté la course cet hiver ou si vous avez diminué votre volume d’entraînement ou encore vous faisiez votre entraînement sur un tapis roulant, vous devez être progressif maintenant qu’il fait beau.

Comment être progressif ?

Si vous avez arrêté de courir pendant quelques mois, je vous suggère d’utiliser un programme fractionné et ce, même si vous vous êtes gardé en forme en faisant du spinning, de  la musculation ou du Zumba. En gros, être en forme n’équivaut pas à être prêt à courir plusieurs kilomètres de suite…

Votre corps est exactement l’inverse d’une voiture. La voiture, plus vous l’utilisez, plus elle brise. Votre corps, plus vous l’utiliser, plus il devient performant. En courant de façon régulière et en augmentant progressivement votre volume, vous passerez tranquillement d’une Lada (haut risque de briser) à une Toyota (faible risque de briser et efficace).

Quand il fait beau, c’est donc très dangereux, surtout si vous êtes en forme, d’augmenter très rapidement votre volume (nombre de minutes de course par semaine) d’entraînement. Si vous n’avez pas couru depuis longtemps, vous courez en Lada. Prendriez-vous le risque de traverser le Canada en Lada ? Bien sûr que non, vous aimeriez mieux avoir une Toyota pour le faire.

Au printemps, vous devez donc prendre le temps de transformer votre Lada qui n’a pas couru en Toyota.

Laisser un commentaire