fbpx

Conseils santé pour la course

Votre objectif arrive à grand pas, vous avez mis toute l’énergie nécessaire à votre préparation. Votre dernière dose de jus de betterave est bien digérée. Vous êtes sur la ligne de départ, dans quel état allez-vous franchir la ligne d’arrivée?

Voici quelques conseils pour finir votre course en santé :

Hydratation

Commençons par clarifier ce sujet, une fois de plus : la crainte de la déshydratation est souvent exagérée lors des épreuves moins longue que le marathon. Quasiment aucun cas médical n’est dû à la déshydratation pure. Des athlètes sur marathon peuvent perdre jusqu’à 10% de leur poids à l’arrivée sans conséquence majeure. Les conséquences sur la santé de la déshydratation arrivent généralement à autour de 7% de déshydratation et la soif est ressentie autour de 2%. La règle d’or peu importe la distance et le calibre est : boire à sa soif. 

Chaleur

Une température extérieure élevée fait augmenter les risques de souffrir de différents problème médicaux. Choisissez des vêtements qui seront le moins chaud possible pour l’événement, il est normal voire souhaitable d’avoir froid en attendant le départ, votre température augmentera forcément avec l’effort. Si vous avez trop chaud, ralentissez, utilisez les points d’eau pour vous arroser ou débarrassez-vous de tout vêtement superflu, dans les limites de la décence! Par temps de grande chaleur il est recommandé de diminuer vos objectifs attendus, il est très difficile de faire un bonne performance dans ces conditions. Normalement, on estime qu’il faut que la température soit inférieure a 12 degrés pour obtenir des performances optimales.

S’écouter

La fatigue est un phénomène complexe qui varie en fonction d’une multitude de facteurs : bris musculaires, température corporelle élevée, glycémie, épuisement mental, etc. Le gouverneur central est le nom donné à un modèle qui explique que la fatigue est à mi-chemin entre un phénomène purement physique et une émotion. En résumé, notre cerveau se fie à différents indicateurs d’effort afin de connaître le niveau de fatigue du corps. Par exemple, plus votre température interne est élevée, plus vous vous sentirez fatigué. Ce mécanisme vous permet de protéger votre corps et empêche, en cas de grande chaleur, votre corps de surchauffer.

L’entrainement est un moyen très efficace de repousser le moment où la fatigue à l’effort survient. Les symptômes sont différents d’une personne à l’autre et parfois confondant avec d’autres problématiques. En voici quelques exemples : envie de ralentir, étourdissement, vision trouble, confusion, fatigue générale, douleur importante (musculaire ou articulaire). Être bien entrainé pour l’épreuve vous permet d’apprivoiser ces sensations. Si vous vous lancez dans un défi difficile pour vous, restez à l’écoute de ces signes et symptômes.  Ils sont souvent des indices à ne pas ignorer, toute nouvelle sensation et qui est handicapante doit être prise avec sérieux. Ralentissez, alimentez-vous, refroidissez-vous.

Notre motivation nous pousse souvent à aller au delà de nos performances habituelles. Il faut se méfier d’ignorer des symptômes physiques importants qui sont là pour nous avertir d’un problème imminent. Il vient à l’esprit rapidement les symptômes cardiaques : essoufflement important et inhabituel, douleur importante à la poitrine pouvant irradiée à l’épaule gauche ou à la mâchoire, troubles digestifs (brûlement d’estomac ou autre), étourdissement… la liste est longue. Encore une fois, tout symptôme inhabituel mérite d’être écouté. La prudence est de mise pour apprendre à se connaître dans l’effort. En cas de doute, il est préférable de  questionner un professionnel de la santé.

L’automédication

Une multitude de médicaments ou produit naturels permettant d’améliorer vos performances peuvent être dangeureux. L’utilisation d’anti-inflammatoires est de plus en plus déconseillée, autant pour les blessures que des problèmes de santé plus graves. Les substances qui agissent sur le gouverneur central viennent altérer les systèmes de régulations du corps, qui sont essentiels à la santé. En voici quelques exemples disponibles facilement : Advil (ibuprofène), Tylenol (acétaminophène), alcool, café. Ceci est sans compter toutes les molécules qui peuvent être prescrites.

La consommation de ces substances doit se faire avec grande prudence.  La règle de ne pas essayer de nouveauté une journée d’événement s’applique aussi pour ce genre de produit. On en prend le moins possible, et s’il y a lieu, sous supervision d’un professionnel de la santé. 

 

 

Par dessus tout….

Vous faites du sport, continuez d’en faire! La santé arrive en bougeant et bien que des problèmes de santé peuvent survenir durant des épreuves, les chances sont que vous en sortirez gagnant avec ces conseils. Parole d’infirmier!

 

 

Rejoins 36 521 passionnés d'activité physique

Rejoins 36 521 passionnés d'activité physique

Vous obtiendrez mes 10 meilleurs trucs sur l'entraînement et la course sur des sujets comme la perte de poids, la technique de course et la motivation. Toujours dans une approche rationnelle et scientifique, mais pas plate!

You have Successfully Subscribed!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Daniel Riou

Rejoins 36 521 passionnés d'activité physique

Vous obtiendrez mes 10 meilleurs trucs sur l'entraînement et la course sur des sujets comme la perte de poids, la technique de course et la motivation. Toujours dans une approche rationnelle et scientifique, mais pas plate!

You have Successfully Subscribed!