Et si tous les coureurs prenaient leur pied?

Parfois, je ferme les yeux pour me rappeler la musique de mes pas au sol lorsque je cours. Le tempo régulier de mes espadrilles qui foulent le sol. Le craquement des feuilles et des branches en automne. Le crépitement du sol glacé en hiver. Il m’arrive par moment de courir avec de la musique, mais je préfère être à l’écoute de mon environnement, ma respiration et le bruit de mes foulées. Diriger ma conscience dans mes pieds. Ma cadence est-elle assez rapide? Est-ce que mes pieds se déroulent bien contre le sol? Ai-je suffisamment de force et de puissance pour continuer à me propulser encore? 

La course est selon moi une maitresse fabuleuse et exigeante. Elle nous comble de bonheur mais nous exige d’être aux petits soins. Rares sont les coureurs qui ne ressentent pas quelques inconforts, voire même des douleurs chroniques au quotidien, et qui ne peuvent se passer de l’extase que l’on peut ressentir en courant. La douleur devient un passage obligé. Une décision excessive de plus.

Par amour pour la course, nous pouvons tous prendre pour acquis que nous pouvons uniquement courir. « La course c’est excellent pour la santé! » Mais vous est-il déjà arrivé de négliger tous les soins nécessaires à porter à votre corps pour réellement prendre votre pied en courant?

Les pieds, la base, notre fondation

Ils amortissent, se pressent contre le bitume à répétition, se propulsent et encaissent le poids de nos corps de coureurs chevronnés aux cadences hypnotiques. Aimons-les car ils sauront nous répondre d’assaut avec toutes les « ites » du monde (fasciite, tendinite, etc.) si nous les prenons un peu trop pour acquis. Et que dire de tous les dégâts qu’ils peuvent créer en périphérie!

Pour ce faire, nul besoin d’y passer des heures. Quelques minutes de gratitude et de soins parcimonieusement ajoutés par-ci et par-là, et vous ressentirez assurément beaucoup plus de plaisir à fréquenter la course à pied.

L’enracinement et la respiration

Faire la connexion entre la tête et les pieds demande un minimum d’attention. Et c’est tout à fait normal. Tout être humain dessine ses propres réseaux à force de répétitions et c’est de cette façon que nous devenons des coureurs plus attentifs et résilients au fil du temps. S’enraciner, c’est poser les pieds au sol, complètement. Se déposer. Fléchir légèrement les genoux, petits rebonds sur place pour préparer son esprit à se connecter avec les pieds. C’est parfois courir une petite distance pieds nus sur la terre battue ou la pelouse. Prendre le temps de respirer profondément et ressentir. Créer le chemin mentalement pour pouvoir activer ce même sentiment d’enracinement dans nos chaussures en foulant l’asphalte. Tenter de courir en pleine conscience.

L’auto-massage

Ici l’expression « jamais aussi bien servi que par soi-même » prend tout son sens. Les auto-massages procurent à nos pieds non seulement un sentiment de bien-être immédiat mais en plus, ces actions sont durables. Il s’agit d’un auto-entretien. En activant la circulation et mobilisant les muscles et les articulations, les pieds deviennent plus détendus mais surtout éventuellement plus réceptifs à nos demandes.

Voici un message qui m’a été enseigné il y a quelques années par Jean-Francois Harvey, et que j’utilise encore régulièrement. Très simple à offrir à vos pieds dès que vous les aurez à portée de main :

* Relâchement Profond du Pied

En position assise confortable, saisir un pied avec les deux mains. Commencer par faire des demi-cercles avec les pouces doucement sous le pied. Ensuite, placer les pouces sur le dessus du pied et le bout des doigts dessous. Appuyer le bout des doigts d’une main entre les 4E et 5E métatarses (longs os des pieds du côté du petit orteil) et de l’autre main, entre les longs os du côté du gros orteil. En reculant le tronc vers l’arrière, exécuter une pression le long des os avec le bout des doigts. Imaginez-vous dégager chacun de vos longs os les uns des autres. Créer de l’espace dans votre pied. Y aller doucement au début. Si ce n’est pas une zone régulièrement massée, les sensations peuvent être intenses. Soyez doux et aimant envers vous-même. C’est le but visé! Le relâchement en vaut assurément le coup.

Celui-ci m’a été enseigné par Alexandra Larivière, Professeure de Yoga Tune Up.

Le yoga Tune Up est un dérivé du yoga traditionnel et de techniques de réadaptation physique. Vous comprendrez pourquoi j’ai littéralement été séduite par les techniques de yoga-balles pour le massage des pieds.

*Déposer une balle sur le sol (les Balles Thérapeutiques de Roll Model sont fantastiques pour ça), et rouler doucement la balle entre chacun des longs os du pied. Aller de l’avant vers l’arrière avec une pression de plus en plus soutenue si la sensation est agréable. Si c’est douloureux, les muscles auront du mal à se relâcher. Préférer maintenir une petite pression sur un point de tension, sans trop bouger. 

Ensuite, presser le talon contre la balle et relâcher. Prendre le temps de respirer profondément. Si le tout vous plaît, roulez la balle sous le pied horizontalement comme si le pied faisait un mouvement d’essuie-glace. Observer les tensions et soyez doux. Finissez le massage en déposant vos pieds au sol et en observant les différences. C’est fascinant!

Conclusion :

Honorons nos pieds! Il est temps de reconnaître à quel point ils sont indispensables à notre bonheur de coureur. N’ignorons pas ce qui se passe dans les fondations de notre machine. Prenons-les plutôt en charge et prenons-en soin à la mesure de leurs efforts. Éventuellement, j’ose le croire, peut-être que nous, amoureux fous de la course, prendrons tous réellement notre pied en courant.

Pour en savoir davantage sur les pieds et toutes les manières possibles de cheminer dans votre démarche de prendre votre pied :

Passeport Santé-tous sur les pieds

The Roll Model: A step-by-step Guide to Erase Pain, Improve Mobility, and live better in your Body, JILL MILLER.

-Le Yoga pour Sportif, MIREILLE MASSÉCapsules Yogami, MIMI MARTEl

8 réflexions au sujet de “Et si tous les coureurs prenaient leur pied?”

  1. Si je peux me permettre……un bain de pied relaxant: 4-5 litre d’eau tiède, diluez 1 cas de bicarbonate et 4 gouttes d’huile essentielle de lavande pendant 15-20 minutes,,,,,,c’est merveilleux!

    Répondre
  2. Apres avoir souffert de fasciite plantaire aux 2 pieds quelques années… oui quelques années, je suis enfin délivrée depuis 1 an. Ce mal est définitivement très douloureux mais aussi très handicapant. Du désespoir, du découragement, de la colère… tout y passe. Une fois atteint solidement, seul le temps je crois peut en venir à bout. Massage, étirement et repos aident au processus de guérison. Le trempage des pieds dans l’eau glacée aussi. Oui, prenez soin de vos pieds je vous en conjure! L’importance de porter toujours de bonnes chaussures est primordial. Je suis très heureuse de reprendre la course à pieds. Toutes mes courses, je les savoure pleinement.

    Répondre
    • Merci beaucoup Micheline.
      Je suis ravie que le sujet vous ait plu. Il y aura surement d’autres articles ou les pieds seront mis à l’honneur. C’est un sujet que j’adore!
      Caro

      Répondre

Répondre à Caro Annuler la réponse