Nutrition et contradictions: comment s’y retrouver? – Partie 1

2006. Une passion pour la nutrition naît en même temps qu’un beau bébé rondouillard. Un flot de questions, celles qui nous mènent à invariablement avancer vers de nouveaux buts.

Une charmante enseignante de cégep m’a fait apprécier la nutrition. Jusqu’alors, mes connaissances se limitaient à « pizza pochettes et croquettes ». Faut dire que je partais de loin, mais le désir d’apprendre à bien nourrir mon enfant a été un puissant moteur.

La nutrition me fascine toujours. Les interactions entre les nutriments et leur synergie dans le corps humain m’étonne. C’est beau, presque artistique.

J’ai une curiosité malsaine de l’effervescence des diètes à la mode. Curieuse de connaître les nouvelles avancées scientifiques et toujours inquiète de tomber sur des charlatans. Car tout le monde peut s’autoproclamer pro de la Nutrition de nos jours. Comment s’y retrouver?

C’est le propre d’une science d’évoluer, de grandir et de changer. La nutrition ne fait pas exception à la règle. 

La nutrition des enfants

Il s’agit selon moi de l’endroit où la nutrition a le plus bougé dans les 15 dernières années. Quiconque au Québec attendant un enfant a reçu un livre nommé Mieux Vivre avec notre enfant de la grossesse à 2 ans, genre de Bible du « bien prendre soin de son bébé ». Ce livre modifié tous les ans en fonction des nouvelles connaissances est maintenant disponible en ligne!

Mon aîné et mon cadet ont 10 ans de différence. Je vous assure que les recommandations n’ont rien à voir! En seulement 10 ans. 

Voici quelques différences dans les recommandations nutritionnelles pour ces 2 enfants (en parfaite santé soit dit en passant).

CatégoriesRecommandations 2006De nos jours
Ordre de l’introduction des alimentsDébuter par les céréales enrichies de fer dans un ordre spécifique, une sorte à la fois en intervalles de qq joursDébuter par les aliments riches en fer comme les céréales enrichies de fer pour bébés; la viande et la volaille; le poisson; le tofu; les légumineuses; les œufs!
Les texturesDébuter l’alimentation de bébé avec les textures lisses et progresser tranquillement vers des morceaux entre 9 à 12 moisVous n’avez pas besoin d’attendre que votre bébé ait des dents pour lui proposer des aliments écrasés ou hachés; ses gencives lui permettent déjà de mâcher. D’ailleurs, les bébés adorent mâchouiller.
Les allergies alimentairesRetarder le plus possible l’introduction des aliments contenants des allergènes: beurre d’arachide, œuf, poisson et les produits laitiersNous savons maintenant que retarder l’introduction de ces aliments ne prévient pas les allergies, même chez les enfants qui sont plus à risque de développer une allergie alimentaire.
Le jusLe 60mL de jus de fruits purs à 100% est considéré comme une portion de fruits dans le GAC*Les jus de fruits font actuellement partie de la catégorie de boissons sucrées pour lesquelles on recommande de limiter la consommation.

*Guide Alimentaire Canadien 

Palmarès de diètes à la mode : L’Art de la Contradiction

La perte de poids est un souci omniprésent dans notre société. C’est facilement observable ne serait-ce que par l’offre de régimes qui s’insèrent de partout sur le web. La grande demande de maigrir est toujours aussi forte et explosive malgré qu’il soit scientifiquement démontré que les diètes ne fonctionnent pas à long terme. 

Quelles sont les conclusions à faire?

Je sais que ce n’est pas particulièrement séduisant et sexy de devoir modifier ses habitudes de vie: être patient, apprendre à aimer ses rondeurs, bouger et manger selon ses besoins et son rythme. C’est pas mal cette façon de faire qui semble la plus probante.

Je ne me lasse pas de me questionner et de chercher. L’alimentation intuitive me semble toujours la voie la plus logique. 

J’ai lu un jour, La Bible des Régimes1, et je fus totalement fascinée de la créativité dont certaines personnes peuvent faire preuve pour inventer une diète… et qui plus est, dans beaucoup de cas, il s’agit de l’œuvre d’un docteur (de je-ne-sais-quoi faut dire)! 

Dans la catégorie diètes créatives et/ou cocasses pas mal trop difficiles à maintenir, les nommés sont :

  1. La diète arc-en-ciel : Cette dernière suggère de s’alimenter en fonction des couleurs pour consommer un maximum de phytonutriments. On calcule donc les portions de Bleu/Mauve, Jaune/Orange, Rouge, Vert et Blanc/Brun. Des heures de plaisir!
  2. La diète Miami : Phase 1 : Régime très strict de deux semaines. Phase 2 : Régime un peu moins strict jusqu’au poids désiré. Phase 3 : Stabilisation. Recommencer la phase 1 si vous reprenez du poids. Je me permet une phase 4… reprise de tout le poids perdu, et peut-être même davantage lors du retour aux habitudes alimentaires de base!
  3. La diète banane : Que dire, faut vraiment aimer les bananes pour en manger à tous les jours comme base de son alimentation!
  4. La soupe aux choux : Ici, on se doute que la présence très élevée de fibres et de liquides risque de favoriser l’élimination. Aucun doute sur la perte de poids instantanée, mais qui pourrait maintenir ça? C’est l’fun, c’est un peu comme avoir la gastro à l’année.
  5. Le régime Paléo : Basé sur le principe que nous devrions manger comme nos ancêtres de l’Ère Paléolithique, ici on s’alimente principalement de viandes et de certains fruits et légumes. Cette alimentation monotone contient également peu de fibres, contenues dans les aliments qui sont interdits (notamment les céréales). Bref, conséquences inverse du régime de la soupe aux choux! 

Et vous chers lecteurs, avez-vous été témoins de changements, contradictions ou faits étonnants en nutrition dans les dernières années?

Partie 2 à venir….

Pour plus d’informations sur les diètes:

PasseportSanté.net
Karinegravel.com (Alimentation intuitive)
Le Pharmachien : Le cycle de vie d’une diète à la mode
Les aventures du Pharmachien | Le poids et la santé

1Bible des Régimes, JENNY DE JONQUIÈRE, Amerik Media, Février 2010.

1 réflexion au sujet de « Nutrition et contradictions: comment s’y retrouver? – Partie 1 »

  1. L’alimentation paléolithique est loin d’être monotone si on varie, comme n’importe quelle autre… Elle peut être également très riche en fibres, puisque les fruits et les légumes en sont la base, incluant le choux… Ça m’étonne toujours de voir des nutritionnistes argumenter contre ce type d’alimentation.

    Répondre

Laisser un commentaire