Mythe 15 : il est préférable d’être grand pour courir vite

Désolé pour nous, les “petits” (ou les “moyennement petits”…), notre taille n’est pas une excuse pour courir plus lentement que les plus grands…! C’est ainsi, il va falloir se trouver d’autres raisons :0)

En effet, c’est un peu contre-intuitif car on pourrait penser que les personnes plus grandes courent en donnant moins d’efforts. Souvent, les grands coureurs ont l’air de “voler” avec leurs grandes enjambées et nous maugréons : “c’est pas juste, il fait un pas et moi, j’en fait trois !”.

C’est faux.

Voici un tableau des trente meilleurs temps de tous les temps au 10 000m

Que remarque-t-on ?

1.Que seulement 5 de ces 30 performances ont été réalisées par des hommes de plus de 171 cm (valeur de référence, puisque c’est ma grandeur :o) ).

2. Qu’une seule de ces performances a été réalisée par un coureur de plus de 145 lbs / 65.9 kg ( 145 lbs, valeur de référence, puisque c’est mon poids…)

Pourquoi est-ce avantageux d’être petit ?

Un des facteurs limitant en performance de course de fond est la chaleur développée par un effort intense et long. On fait de moins bonnes performances lorsqu’il fait très chaud, c’est évident. Plus on est grand, plus on est désavantagé, car le rapport surface/volume devient moins grand. Et plus on est petit, plus il est facile de dégager de la chaleur, ce qui permet de garder une température interne plus basse et ne déclenche pas de mécanisme de contrôle par le corps pour garder stable la température interne. Ce n’est donc pas une coïncidence si la performance de Chris Solinsky (le plus grand de ce top 30) a été réalisée dans des conditions fraîches (je n’ai pas la température, mais c’était presque ”froid”).

Bien sûre, d’autres facteurs entrent en ligne de compte, comme le ratio longueur des jambes/grandeur totale ou l’efficacité de la foulée ou encore l’indice de masse corporelle… Je ne dirais pas que c’est un avantage d’être petit, mais que c’est un désavantage d’être trop grand… mais c’est quand même moins pire que d’être trop lourd…

Évidemment, cela est seulement important si vous avez des objectifs de performance.

16 réflexions au sujet de “Mythe 15 : il est préférable d’être grand pour courir vite”

  1. « 2. Qu’une seule de ces performances a été réalisée par des coureurs légers ( – de 145 lbs, valeur de référence, puisque c’est mon poids) »

    C’est plutôt le contraire… Une seule de ces performances a été réalisée par un coureur de plus de 145 lbs.

    Répondre
  2. Une étude de Saunders en 2004 sur le “running economy” montrait que pour les hommes la grandeur idéale était “Average or slightly smaller than average” … mais “slightly greater than average” pour les filles. L’avantage serait-il donc aussi biomécanique? (longueur des segments idéale pour une cadence donnée optimale et un temps de contact au sol minimal?)

    Répondre
    • C’est vrai, je viens de survoler l’étude en question… C’est certain qu’il y a aussi une partie biomécanique. Une longueur de jambe idéale? Peut-être… Ça fait probablement partie de la solution… Cette même étude suggère aussi des chaussurues ”lightweight but well cushioned”. Qu’en penses-tu?

      Répondre
  3. Crime …moi qui me cherche des avantages a etre petit ..ahahahah !!! Mais je comprend mieux pourquoi je supporte bien la chaleur….Merci pour ce billlet ..Est ce un avant gout du Vo2 max relatif / absolu ? Ca ferait une belle suite ( surtout que tu termines avec ” mais c’est quand même moins pire que d’être trop lourd…” 😉

    Répondre

Laisser un commentaire