Qu’est-ce que le temps de contact au sol et pourquoi est-ce important?

Article mis à jour le 7 octobre 2020
Parfois, on dirait qu’on ne sait pas quoi faire pour courir plus vite, pour s’améliorer, pour réaliser un record personnel. On peut s’étourdir à faire des intervalles au maximum de ses propres capacités. On peut aussi s’exténuer (et s’amuser) pendant de longues sorties pour essayer d’améliorer son endurance. Par contre un des facteurs qu’on ne travaille pas souvent et qui est corrélé à la fois avec une technique de course plus efficace et avec de meilleurs résultats en course à pied, c’est le temps de contact au sol. En effet, en général, les meilleurs coureurs touchent le sol pendant moins longtemps que les moins bons coureurs.

Qu’est-ce que le temps de contact au sol (TCS)?

Le terme est relativement clair, le temps de contact au sol est le temps, généralement exprimé en millisecondes, pendant lequel un pied est en contact avec le sol. Par exemple, si vous courez à 180 pas par minutes, vous faites 3 pas par seconde en moyenne, donc 333 milliseconde par pas. Si vous avez un temps de contact au sol de 111 ms, cela veut dire que sur les 333 ms d’un pas, vous êtes au sol un tiers du temps. Si vous êtes au sol pendant 222 ms, vous êtes au sol deux tiers du temps. La façon la plus facile (quand même pas si facile) d’évaluer votre temps de contact au sol est de vous filmer de côté avec une caméra qui filme avec une haute fréquence. Vous pourrez ainsi estimer votre temps de contact au sol.

Pourquoi est-ce avantageux d’avoir un TCS (temps de contact au sol) plus court?

Si vous êtes moins longtemps au sol, c’est que vous êtes plus longtemps dans les air. Lorsque vous courez, le moment où vous êtes le plus rapide, c’est lorsque vous êtes dans les airs. En fait, lorsque votre pied est au sol, on peut même dire qu’une partie de vous est arrêtée (votre pied)! Cela ne signifie pas qu’il faille faire de longs pas et aller très haut dans les airs (c’est une perte d’énergie). L’idéal est d’avoir une poussée la plus horizontale possible et un temps de contact au sol le plus court possible.

Qu’est-ce qu’un TCS plus court implique?

Un athlète qui a un TCS plus court génère plus de puissance. Rappelez-vous la définition de la puissance que vous avez apprise lors de vos cours de physique. Quelle était l’équation?

Puissance = Force X Vitesse. Cela veut dire que pour diminuer le temps de contact au sol, il faut être capable de générer un bon niveau de force rapidement.

Les études

Dans cette étude, les chercheurs ont filmé plus de 200 coureurs élite au 15e kilomètre d’un demi-marathon. Un temps de contact au sol plus court était relié à de meilleures performances. Un temps de contact plus court était aussi relié à un contact au sol sur l’avant-pied ou le mi-pied.

Même chose dans cette étude finlandaise, dans laquelle le coût en oxygène a été mesuré pour deux différentes vitesses de course : 20km/h (les points) et 23 km/h. On voit dans le tableau ci-bas que plus le temps de contact au sol est court, plus les athlètes sont généralement efficace.

Relation entre le temps de contact au sol et l'efficacité en course à pied

Dans le prochain article, je vais essayer de vous donner quelques trucs qui peuvent vous aider à diminuer votre temps de contact au sol.

En attendant, je vous invite à partager cet article afin d’informer vos amis de ce qu’est le TCS!

5 réflexions au sujet de “Qu’est-ce que le temps de contact au sol et pourquoi est-ce important?”

  1. Bonjour Daniel,

    j’aime beaucoup vos analyses, et votre prise de recul par rapport aux “croyances” qu’il est pafois utile de démythifier.

    Justement, puisque vous insistez souvent sur le fait de ne pas confondre cause et conséquence (je suis d’accord avec cela, notamment sur la fréquence des foulées, le pied qui passe près de la fesse lors du retour de la jambe libre vers l’avant, etc…), ne croyez vous pas que si les coureurs qui ont un TCS très bref sont les plus rapides, c’est justement parce qu’ils sont les plus rapides : comme le temps qu’ils mettent pour parcourir une distance d est plus court que pour le commun des mortels, chaque phase de leur foulée sera également effectuée plus vite, et sera donc plus brève, notamment le contact au sol !…

    Quant à l’économie de course, si on poursuit le raisonnement : cela reviendrait donc à dire que les coureurs les plus rapides, qui sont ceux qui ont le TCS le plus court, donc, sont les plus économiques… mais ce n’est pas parce qu’ils ont un temps de contact au sol plus court qu’ils sont les plus économiques, c’est plutôt que comme ils sont les plus économiques, cela leur permet naturellement d’être les plus rapides, et forcément, les plus rapides sont ceux qui ont le TCS le plus bas, comme précisé au paragraphe précédent…, non ?…

    Bien à vous,
    Christophe

    Répondre
    • Très bon point Christophe. Je suis bien d’accord que le TCS plus court n’est pas nécessairement ce qui permet d’aller plus vite et que c’est probablement plus un effet de courir plus vite que la cause.

      Cela dit, beaucoup de coureurs, lorsqu’ils veulent aller plus vite, se concentrent sur l’aspect aérobique de la course et négligent le côté musculaire. Parfois, certaines personnes ne sont pas assez «puissantes» pour courir plus vite et, dans ce cas, des exercices qui contribuent à diminuer le TCS peuvent être utiles.

      Qu’en pensez-vous?

      Répondre
      • Que ce n’est pas un paramètre que l’on peut “directement” améliorer a l’entrainement, contrairement a la fréquence de la foulée par exemple.
        Le TCS n’est qu’un effet de la puissance développée en un moment donné. La puissance etant un produit entre vitesse et force de contraction, ca, ca, se travaille (ppg, pps, côtes, etc …)

        Je dirais donc, pour aller vite, il ne faut pas oublier de travailler la puissance. Avec plus de puissance, on peut aller plus vite, et quand on va plus vite, le TCS baisse.

        Répondre

Laisser un commentaire