5 raisons de faire de l’entraînement croisé

L’entraînement croisé en course à pied consiste à introduire, dans votre planification, d’autres disciplines que la course. Par exemple, le vélo, la natation, la raquette, le patin à roues alignées, l’elliptique ou le ski de fond peuvent vous procurer des bénéfices qui seront transférables à la course à pied. Voici cinq raisons pour lesquelles il peut être adéquat de faire de l’entraînement croisé :

Diminuer le risque de blessure.

L’entraînement croisé est particulièrement intéressant lors des semaines où le volume d’entraînement est plus élevé. En pratiquant un autre sport, vous pourrez augmenter votre  volume d’entrainement total sans augmenter celui en course à pied. Ainsi, vous allez diminuer votre risque de développer des blessures reliées à la  course. En effet, le système musculo-squelettique est sensible aux variations de volume d’entraînement.

Éviter la monotonie.

En course à pied, il existe plusieurs façons de briser la monotonie : courir en trail, courir sur piste, courir sur un tapis roulant (?!)… Sauf que si cela ne vous suffit pas, vous pouvez intégrer de l’entraînement croisé pour vous stimuler et vous divertir.

Travailler des muscles négligés par la course à pied.

Par exemple, en ski de fond ou en natation, vous utiliserez vos bras.  Cela  peut vous être profitable, surtout pour votre santé générale à long terme.

S’adapter à l’hiver.

En hiver, il est parfois difficile de faire un bon entraînement de course à pied, surtout s’il s’agit d’intervalles. Il peut être avantageux de faire ce type de séance dans un autre sport afin de pouvoir atteindre une intensité plus élevée.

Renforcer les muscles.

En vous entraînant dans d’autres sports que la course à pied, les muscles de vos jambes et de votre tronc travailleront différemment. Ainsi, vous renforcerez probablement des muscles sous-utilisés en course à pied. Renforcer ces muscles peut vous aider à diminuer vos risques de blessures et à augmenter votre efficacité.

2 réflexions au sujet de “5 raisons de faire de l’entraînement croisé”

  1. Bonjour Daniel,

    Ce dimanche je vais courrir le 10 km à Lévis et par la suite je vais débuter le programme d’entrainement du 21 km du Marathon des 2 rives. Selon le programme d’entrainement, il y a course le dimanche, mardi, jeudi et samedi.

    Mon questionnement est que je veux aussi poursuivre mon vélo (que ce soit extérieur ou intérieur) durant cette période d’entrainement. Par contre, je ne veux pas nuire à ma préparation pour la course et bien progresser vers mon objectif du 25/08/2013.

    J’aimerais donc savoir de qu’elle façon je devrais intégrer mes entraînement de vélo.

    J’avais pensé pratiquer mon vélo les mêmes jounées que ma course pour ainsi m’assurer d’avoir une journée de repos entre chaque entraînement. Est-ce une bonne idée ? Les scéances de vélo son variable entre 30 à 60 minutes environ.

    Merci à l’avance pour ton opinion !!!

    Répondre
    • Bonjour. Est-ce que vos séances de vélo sont des intervalles on des sorties moins intenses? Si ce sont des intervalles, effectivement, il sera plus difficile de conjuguer les deux types d’entraînement. Si c’est des sorties plus faciles, je vous dirais d’insérer vos sorties de vélo entre les sorties de course à pied ou encore les faire suite aux séances de course à pied, comme «cool-down». En tout cas, la règle de la journée de repos, ce n’est pas primordial. Si vous êtes habituées à être régulièrement active, ce n’est pas nécessaire de prendre des journées de repos.

      Répondre

Laisser un commentaire