Comment récupérer suite à un événement de course à pied?

downloadVous enchaînez les compétitions préparatoires depuis plusieurs mois? Hier, vous avez participé à compétition principale de l’année, celle que vous avez préparé pendant les derniers mois. Vous êtes fiers de votre performance? Quoi faire suite à cet accomplissement pour préparer la prochaine?

Dans la première heure qui suit votre épreuve :

Si votre épreuve a été longue et difficile et que vous désirez récupérer le plus rapidement possible, vous devriez prendre une collation contenant des glucides et des protéines dans l’heure qui suit votre épreuve. Cela vous donnera de l’énergie pour compléter votre journée et vous aidera à vous remettre sur pieds rapidement. Des exemples de bonnes collations pourraient êtres :

  • Sandwich au poulet
  • Yogourt
  • Fruit sucré + noix

Voici 4 trucs pour récupérer plus rapidement :

image-pour-blog-large-01
Dormir. On n’y pense pas souvent, mais le meilleur moyen de récupérer est de dormir suffisamment. Le sommeil est réparateur pour l’esprit et pour les muscles. Prévoyez donc vous coucher tôt la journée qui suit votre événement.

Manger de façon équilibrée. Normalement., dans les heures qui suivent votre épreuve, vous devriez avoir plus faim qu’à l’habitude. Écoutez cette faim, sans forcer.

Évitez les grandes quantités d’alcool. L’alcool, surtout en grande quantité, bloque en partie le processus de récupération, ce qui peut être néfaste si votre objectif est un retour en forme le plus rapide possible.

Évitez les anti-inflammatoires. Il peut être tentant d’utiliser les anti-inflammatoires pour vous assurer de pouvoir marcher le lendemain d’une épreuve éreintante. C’est vrai qu’à court terme, vous aurez moins de douleur. Par contre, les anti-inflammatoires bloquent (encore plus que l’alcool) le processus de guérison des muscles. En prenant des anti-inflammatoires, vous serez moins courbaturé la journée qui suit votre épreuve, mais une semaine après votre épreuve, vous aurez moins bien récupéré. En gros, les anti-inflammatoires, ce n’est pas des bonbons!

Laisser un commentaire