Ton premier marathon… de santé

Je me considère chanceuse d’être en santé et de pouvoir faire tout ce qui me plaît. J’me sens privilégiée de pourvoir courir, rouler etc. J’essaie de mettre les chances de mon côté; alimentation, sports, stimulation intellectuelle etc. Même en essayant d’avoir un mode de vie semi-sain, je ne suis pas à l’abri de la maladie. Nous serons tous un jour ou l’autre confrontés à cette épreuve qu’est de voir un de nos proches malade….

8 août 2019
Ton diagnostic tombe; cancer avec métastases. Je venais tout juste de quitter l’hôpital. Tu as reçu cette nouvelle seul… Je savais que tu étais malade pis toi aussi je crois, mais tu ne voulais pas le voir. J’ai couru jusqu’à l’hôpital, j’me suis assise sur ton lit, on s’est pris les mains pis on a pleuré.

Tout ce que je voulais faire à ce moment, c’était de courir le plus loin et le plus longtemps possible. Fuir… Tellement de choses doivent se bousculer dans ta tête, des questions et surtout pourquoi toi… Tsé, outre le fait qu’on aime la bonne bière et qu’on fait une équipe du tonnerre au travail, nous avons autre chose en commun maintenant, la course…. Tu ne le sais peut-être pas mais tu t’enlignes pour ton premier marathon. Contrairement à moi qui cours pour le plaisir, toi tu vas courir pour ta vie. Ton premier pas est déjà fait, tu as reçu tes premiers traitements. Tu tolères… Je suis là, ne t’inquiète pas. Lentement mais sûrement, les kilomètres défileront. Y’en a qui passeront vite et d’autres non, mais ne t’inquiète pas, je suis là. Du jour au lendemain tu es devenu un athlète, prêt à te battre et prêt à affronter la « chose » .

Ton marathon à toi sera plus ardu que le mien. Tu ne t’es jamais inscrit, la « chose » l’a fait pour toi . Tu n’étais pas préparé.  Tu n’auras pas de poste de ravitaillement aux 8-10 km pour t’aider à reprendre des forces. Tu n’auras pas de power gel pour te donner du pep. Tu ne pourras pas te déclarer DNF si tu n’es plus capable d’avancer. Il n’y aura pas de « pacer » pour tes derniers km. En 5 h, mon marathon sera terminé, pas le tien. D’un autre côté, tu as la meilleure des équipes (médecins, etc) pour passer au travers. Tu as aussi les meilleurs supporters; ta famille, tes amis, tes collègues et moi. Nous qui, tout au long de cette course, allons être là pour toi, te soutenir et te donner la force et le courage de franchir cette ligne d’arrivée. Personne ne sait quand tu la franchiras cette ligne, mais tout le monde t’attendra à l’arrivée. Un peu comme les finishers mais avec la médaille au cou du combattant, du courage et de la persévérance .

Pour toi et pour les autres qui, comme toi, subissent ce marathon involontairement, j’écris ces mots. Ces mots qui peuvent un peu apaiser douleur, solitude et déprime. Ils ne peuvent te guérir mais peuvent être un léger baume sur ton moral.

À toi mon ami, je pense à toi malgré la distance.
Je sais que le combat contre la maladie est parfois jalonné de grandes souffrances. Je te souhaite d’être fort et combattant.

Trouve en toi les ressources nécessaires et l’envie de t’en sortir.

Marie

9 réflexions au sujet de “Ton premier marathon… de santé”

  1. Moi aussi j’ai le motton. Pourquoi? Parce que ma première course a été a 11 ans, un 6km improvisé, avec mon oncle Michel qui a été un père de remplacement pour moi. Il faisait alors des demis. Il a été avec moi 30 ans plus tard quand j’ai fait mon premier demi. Après j’ai fait 35 marathons ou plus long. Puis j’étais à son dernier marathon l’an passé, cancer terminal. Il a inspiré profondément et mondialement. Maintenant c’est à nous de le faire.

    Répondre
  2. Je suis dans la même situation que toi Marie-Eve. Après m’avoir accompagné à plus d’une centaine de marathon, mon épouse entreprend le sien, qui sera malheureusement terminal.
    Bon courage à toi et à ton ami.

    Répondre
  3. Quel beau texte !
    Ça me rappelle 2016,
    On avait fait un demi marathon à Ottawa fin mai qlqs amies et moi, fin août une des nôtres a reçu un diagnostic de Cancer !
    Méchante claque ….
    effectivement elle n’était pas prête pour
    «  ce genre de marathon » et nous non plus !
    Elle a finalement traversée le fil d’arrivé…
    non pas sans être écorchée mais bel et bien en vie et guéri !!!

    Répondre

Laisser un commentaire