5 conseils pour courir mieux

J’entend souvent dire autour de moi  »je cours pas bien hein »? J’ai souvent la même réponse : te blesses-tu souvent? Si la réponse est non, j’ai généralement tendance à suggérer le moins de changement possible à la personne.

If it’s not broken, don’t fix it.

J’adore cet adage qui signifie en français : si ce n’est pas brisé, ne le répare pas. En gros, c’est exactement ma philosophie lorsque vient le temps de suggérer des conseils sur la technique de course.

Quels conseils pourrait-on donner à quelqu’un qui se blesse souvent ou qui débute la course à pied? Évidemment, le plus important est d’être progressif. C’est certainement le point le plus important. Ensuite, si vous désirez améliorer votre façon de courir, voici 5 conseils :

  1. Détendez-vous. Si vous sentez votre coeur qui commence à battre plus rapidement AVANT de partir courir, c’est le temps de prendre une grande respiration ;-). Un conseil que je donne souvent lors des stages d’initiation à la course qu’on donne dans le cadre du Défi Entreprises, c’est de détendre vos orteils. Si vos orteils ne sont pas crispés lorsque votre pied est dans les airs, c’est très bon signe!
  2. Courez souvent. La technique de course s’affine avec le temps et la répétition. Comme un pianiste qui s’améliore chaque fois qu’il répète une pièce, votre foulée a besoin d’être utilisée sur une base régulière pour devenir fluide. De plus, courir moins, mais plus souvent vous permettra de diminuer votre risque de blessures.
  3. Regardez loin devant vous. Si vous regardez vos pieds, vous risquez fort d’avoir une posture penchée vers l’avant et surtout, vous risque de ne pas voir les voitures, les autres piétons et les cyclistes qui se dirigent vers vous.
  4. Au lieu d’essayer de contrôler votre respiration, tentez de régulariser votre vitesse. On me demande souvent comment être moins essoufflé et la réponse est très simple, mais souvent très difficile à mettre en place : il faut ralentir le rythme.
  5. Courez sur une multitude de surfaces. Les variations de surfaces sont excellentes pour éviter la répétition du même mouvement à des milliers de reprise et stimule votre corps à s’adapter.

Et vous, quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui veut améliorer sa technique de course, quels conseils vous ont aidé à diminuer les blessures?

14 réflexions au sujet de “5 conseils pour courir mieux”

  1. Merci pour tes trucs, coach ! 🙂 Pour ma part, j’ai remarqué que je cours mieux, plus souvent et plus longtemps quand je prends le temps d’écouter les signes que j’ai besoin de prendre une pause de 30 sec- 1 min à la marche, parfois après 5 mins de course, parfois après 20 mins… je m’écoute ! Avoir les bonnes chaussures aide vraiment aussi et surtout, un sourire dans la face… car le but c’est de courir pour le plaisir aussi ! Aucune blessure de mon côté! Je touche du bois ! Pace tortue, mais constante… Bonne course ! 🙂

    Répondre
  2. Je crois beaucoup à ce que vous venez d’écrire, ça fait maintenant 2 ans que je cours régulièrement soit 3 fois semaines maintenant plus ou moins 1 heures par session. Malheureusement, j’ai actuellement un problème probablement lié à ma façon de courir j’ai développé une tendinite au tendon d’Achile et je ne sais comment m’en débarrasser. Je n’ai pas arrêter ma course mais diminué ma cadence. Est ce que vous pouvez me référé à quelqu’un qui peut m’aider ?

    Répondre
  3. Au début, je me blessais souvent au mollet. J’ai découvert que ma playlist me faisait courir trop vite. J’ai changé de playlist, je cours moins vite et j’ai plus de plaisir à courir!! Je viens même de faire mon premier demi-marathon à l’isle-aux-coudres!! S’écouter est vraiment le 1er conseil à faire selon moi!!

    Répondre
    • Bonjour,

      Wow, super bon conseils avec la playlist qui est trop rapide, c’est effectivement un point à vérifier. S’écouter est la clé, ça c’est certain!

      Répondre
    • Bonjour,

      Une consultation avec un physiothérapeute pourrait être appropriée. Oui, c’est possible d’avoir des maux de cou à cause de la course à pied.

      Répondre
  4. Depuis ~12 ans de course …
    13 demi marathon … aucune blessure ! 🤞🏼
    Cours bien ou pas ??
    En tout cas …
    « If it’s not broken, don’t fix it » 😉

    Répondre
  5. J’ai fait mon premier 5 Km à vie cette année. Moi qui ne courrais jamais mais qui pendant 10 ans faisais du Zumba. J’y ai mis 5 mois à atteindre cet objectif en commençant d’abord par respirer mieux ce qui était essentiel dans mon cas. Avec de belles lectures et des conseils de ma prof de Zumba j’y suis arrivée. Toutefois depuis peu longtemps j’ai mal au haut de la hanche droite par un point très précis. Ces symptômes arrivent après 20 min seulement mais je mets deux semaines à m’en remettre. Vous suggérez de persévérer ou …?

    Répondre
  6. Daniel, je souscris entièrement à ces recommandations. Je pourrais d’ailleurs y ajouter mon grain de sel : ayant débuté à courir vraiment (de façon régulière et pour être capable de faire des demi-marathons et plus) depuis un peu plus de 15 ans, j’ai éprouvé au fil des ans de grandes difficultés à rester en santé (articulairement parlant). Inflammations chroniques surtout aux tendons d’achille mais aussi autres inflammations aux pieds. Depuis un an, plus rien, ni douleurs ni inflammations, nada! Deux étapes : rééducation en m’obligeant à raccourcir mes courses et en faisant une minute de marche à toutes les deux minutes de course et ce, pendant plusieurs semaines, en prolongeant graduellement mes périodes de course entre les marches d’une minutes; pendant ce temps, je faisais aussi des exercices de renforcement de mes tendons avec des flexions très lentes (excentriques) du mollet, avec pied surélevé du sol. Ensuite, je respecte la douleur. J’ai débuté mon été en courant lentement et en acceptant de marcher périodiquement, et graduellement j’ai pu accélérer et prolonger mes périodes de course. Maintenant, je sens mes tendons forts comme du roc!! Merci à toi Daniel et à tous les experts de la course pour vos bons conseils!

    Répondre
    • De très bons conseils. La quantification du stress mécanique (augmenter doucement notre vitesse et volume d’entraînement) est l’outil de base de la prévention des blessures, effectivement.

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.