J’aime la science

J’aime la science.

J’aime la méthode scientifique et le raisonnement logique. J’aime vérifier ce qu’on prend pour acquis (d’où mon attirance pour les mythes sur la course à pied). J’aime aussi lorsque la science (la vraie) contredit les idées reçues. Par exemple, saviez-vous que les poils ne poussent pas plus vite lorsqu’on les coupe plus souvent? C’est un parfait cas de deux éléments qui sont corrélés, mais qui ne sont pas reliés par un lien de cause à effet.

Prenons l’exemple de Félix, un jeune homme de 15 ans qui commence à avoir de la barbe (très peu). Il commence à se raser. À chaque fois que ses poils atteignent une certaine longueur, il décide de se raser. Il se rend compte qu’il se rase de plus en plus souvent. Il en déduit donc que c’est le rasage qui fait que son poil grandit plus vite. Les deux évènements se produisent en même temps. Une augmentation du nombre de rasage survient au même moment qu’une augmentation du nombre et de la taille de ses poils de barbe.

L’erreur ici c’est de prendre pour acquis que si deux évènement se produisent en même temps, il sont nécessairement reliés.

En effet, ce n’est pas parce que les deux évènements se produisent simultanément que l’un cause l’autre. Est-ce que sa barbe pousserait de plus en plus vite s’il ne se rasait pas? OUI! Pourquoi? Parce qu’il est dans l’adolescence et que pendant cette période, ses poils se multiplieront, deviendront plus gros et pousseront plus vite et ce, peu importe qu’il ne se rase ou pas.

Et le lien avec la course à pied…

Lorsque deux éléments sont corrélés (l’augmentation de la présence d’un élément concorde avec la présence d’un autre élément), il est souvent difficile de savoir lequel est la cause. Par exemple, plusieurs études ont établis un lien entre une faiblesse du moyen-fessier et le syndrome fémoro-rotulien. Sauf qu’il n’est pas évident de déterminer si c’est la douleur qui entraîne la faiblesse ou si c’est la faiblesse qui entraîne la douleur.

Si vous désirez contribuer à l’avancement de la science qui entoure la course à pied, je vous donne aujourd’hui une occasion en or de le faire : Jean-François Esculier, un physiothérapeute avec qui j’ai eu l’occasion de collaborer à quelques reprise est à la recherche de coureurs pour une étude.

Il cherche des coureurs correspondant aux critères suivants :

1- Avoir entre 30 et 45 ans
2- Ne pas avoir de blessure ou de douleurs aux jambes
3- Courir entre 15 et 30 km par semaine
4- Être disponible pour une évaluation en laboratoire de 3 heures (IRDPQ, anciennement Centre François Charron, à Québec)

Si ce projet vous intéresse, je vous invite à télécharge le document d’information en cliquant sur le lien suivant : Recrutement coureurs sains.

Voilà une bonne chance de contribuer à la science et de nous permettre de «courir informé»!

 

1 réflexion au sujet de « J’aime la science »

Laisser un commentaire