Le sport, vecteur de développement social

À mon avis, une des meilleures façons de connaitre quelqu’un véritablement, c’est de courir avec cette personne. Dans le feu de l’action, impossible de cacher nos véritables pensées. Sortir de sa zone de confort physiquement enlève les filtres et les barrières qui peuvent parfois empêcher une véritable communication.

Ce qu’il y a de bien avec cette théorie, c’est qu’elle fonctionne aussi avec soi-même.

Je pense que si nous avons des défis sociaux à relever, l’activité physique peut nous aider à les relever (en ce sens, les marches de ce printemps ont probablement été très bénéfiques, peu importe votre point de vue sur les frais de scolarité). Toujours est-il que je suis extrêmement positif face à notre avenir, car autour de moi, plusieurs personnes se mobilisent afin d’améliorer notre société. À mon avis, une partie de la solution réside dans le sport et l’activité physique. Comme je l’ai déjà exprimé, je suis persuadé que le sport engendre une meilleure qualité de vie. Je me permets aujourd’hui  de vous présenter 3 personnes que je connais relativement bien qui font un travail incroyable pour améliorer notre société par l’activité physique.

1. Simon et David Bouchard. Simon Bouchard a été mon coloc pendant quelques années. C’est un bon ami à moi et il est toujours impliqué dans plusieurs projets. Ces temps-ci, il s’occupe de la Collecte sportive. Je sais que j’en avais parlé l’an dernier, mais je me permets de vous en glisser un mot encore cette année. L’an dernier, Simon, son frère David et leurs partenaires ont amassés plus de 130 000$ en équipement sportif qu’ils ont redistribué via les Patro. Cette année, je m’implique aussi comme membre de soutien. Je vous invite donc à donner au suivant et à aller porter vos équipements usagé dans un des nombreux points de collecte au Québec ou à inviter votre entreprise en transmettant le document de présentation de la Collecte Sportive 2012.

2. Fondation Déséquilibre J’ai l’air d’être un fan fini de la Course de la Tribu, mais je trouve que le concept de la coopérative Déséquilibre est excellent. Ils amassent des fonds pour permettre à des jeunes au secondaire de vivre des expériences extraordinaires. Ces jeunes deviennent ensuite eux-mêmes des modèles pour des élèves du primaire. Justement, voici un vidéo que je viens tout juste de trouver qui relate leurs exploits et qui résume très bien la portée de cette organisation.

3. Gilles Barbot Gilles est le président de l’entreprise Esprit de Corps. Son groupe organise d’ailleurs un Défi Montréal-New York qui est une expérience à vivre absolument selon les participants que je connais. Je n’ai pas eu l’occasion de vivre un de ces défis, mais je suis persuadé que ce doit être une expérience très enrichissante.

Me suis-je égaré? Oui, j’ai parlé plutôt d’activité physique que de course à pied, mais c’est parce que je crois  que la course, au-delà d’être une activité physique plaisante et bonne pour notre santé, c’est aussi une façon d’améliorer la société. J’entend souvent dire que ”je cours parce que c’est un temps que je prend pour moi”. C’est vrai, sauf que vous prenez aussi ce temps pour les autres. Courir, c’est être une meilleure personne au quotidien. C’est un geste généreux, car on veut pouvoir offrir le meilleur de nous-mêmes aux autres.

1 réflexion au sujet de « Le sport, vecteur de développement social »

Laisser un commentaire