Le cardio ne fait pas maigrir…?!

Mon collègue et ami Rino Lagacé a porté à ma connaissance une vidéo qui m’a laissé perplexe, et j’avoue ne pas savoir quoi penser… Voici une personne, qui donne des conseils sur la musculation et le cardio, et qui a décidé de s’en prendre à l’entraînement aérobie… Jusque-là, cela ne me pose aucun problème, surtout si c’est supporté par la science ! Mais là où “le bât blesse”, c’est qu’ici, ce n’est pas le cas : non seulement, rien n’est basé sur des études scientifiques, mais en plus, certaines explications démontrent une ignorance de la physiologie de l’effort…

J’ai donc pensé rectifier certains faits :

 

À 1:50, il dit : “le principe, c’est que le corps veut garder du gras” –> il marque un point car en effet, le corps est fait pour garder des réserves d’énergie !

À 1:55, il parle des régimes “yo-yo. Le régime yo-yo, ça n’existe pas ! Le poids qui monte et qui descend n’est uniquement que le résultat de régimes drastiques.

À 3:28, il dit une des plus grosses aberrations : il affirme dans un premier temps que le gras se brûle en présence d’oxygène, ce qui est vrai. Mais lorsqu’il dit “t’es en train de faire du cardio christi, t’es pas en train de brûler de l’adiposité pantoute !”, c’est faux ! Quand tu cours, surtout à basse vitesse, une grande partie de l’énergie utilisée provient des gras.

Ensuite, il nous pose la question : “Avez-vous déjà vu des marathoniens sec sec sec sec ?”.

La réponse est OUI !

À 4:58, il affirme : “Le cardio ne brûle pas de gras”…  Ouch ! Je ne sais pas comment on peut dire ça publiquement…!

Voici quelques articles qui en font mention :
Article 1

Article 2 

Article 3

Article 4

 

Ça ne signifie pas que le cardio est la meilleure façon de perdre du poids, mais c’est absolument faux de dire que le cardio ne brûle pas de gras.

5:04 “Quand il n’y a pas d’oxygène, on ne peut pas brûler de gras”. C’est vrai. Justement, lors d’exercices utilisant le système aérobique, on est en présence d’oxygène !

5:45 “Quand on veut brûler de l’adiposité, on y va lentement, par intervalle”. Ok… Il semblerait qu’il ne sache pas ce que sont  les intervalles. Je ne sais pas comment on peut “y aller lentement” et “faire des intervalles” en même temps.

5:50 “Le fait de le faire en intervalles, ça change absolument tout”. Tantôt quand on était essoufflé il n’y avait pas d’oxygène, mais tout d’un coup, dans les intervalles, il y en a ?!

6:00 “La course à pied est tout simplement une filière énergétique qu’on appelle aérobique lactique”. FAUX. La course à pied n’est pas une filière énergétique. La course à pied sollicite plutôt différentes filières énergétiques. Si vous courez à un rythme confortable, vous sollicitez probablement surtout la filière aérobique. Si vous courez rapidement (400m), vous sollicitez probablement plus votre filière anaérobie lactique. Si vous faites un sprint très court (30m), vous sollicitez probablement plus votre filière anaérobie alactique. Pour plus de détails sur ces filières, consultez cette présentation.

7:00 “Celui qui court à un rythme soutenu, qui garde une chaleur corporelle élevée, a des résultats. Celui qui court à époumoner n’a rien”. Je ne comprends pas du tout cette phrase ! Plus tu cours vite, plus tu as chaud. Point final. C’est de la physique mécanique pure. Pour aller plus vite, il faut générer plus de puissance, cela prend plus d’énergie… et les résultats sont là.

8:00 “Il insinue que lorsque l’on mange pas bien, c’est difficile de perdre du poids”. Un morceau de robot !

8:40 Il donne l’exemple de gens qui disent que la machine écrit qu’ils brûlent des calories, mais qu’ils ne perdent pas de poids. Deux choses sont très vraies dans ce qu’il dit :

1. Le nombre de calories brûlées affiché sur les machines est une approximation !

2. Calories brûlées n’égalent pas les calories perdues !

10:50 “Les poids et haltères, ça peut être cardio” Oui, c’est vrai !

11:00 «Je m’enligne pour les championnats et je ne fais pas de vélo». C’est super, mais ce n’est pas une étude scientifique. En plus, ce n’est pas parce que l’on peut perdre du poids en faisant de la musculation qu’on ne peut pas en perdre en faisant de l’entraînement cardio-vasculaire.

12:20 «Le corps humain est très simple comment il est fait». FAUX.

13:05 : Il parle de l’importance du sommeil et de l’alimentation. Bien d’accord.

13:46 : Volonté multiplié par discipline = succès. Pas pire…, mais il manque LE PLAISIR dans l’équation !

14:30 : “S’entraîner, c’est l’histoire d’une vie”. J’adore cette phrase. Vraiment. Il marque un gros gros point. Bravo !

15:00 : “Buvez de l’eau”. Tant qu’à moi, c’est plus important de ne pas boire de jus ou de boissons gazeuses que de se forcer à boire beaucoup d’eau.

20:20 «Vous ne perdrez rien à faire du cardio, vous allez augmenter la capacité de votre cœur à travailler, point !». Ça c’est 100% faux. En courant, vous allez provoquer des adaptations, comme une amélioration des échanges gazeux dans vos jambes, vous allez augmenter le nombre de mitochondries dans vos muscles, augmenter le nombre de capillaires sanguins par fibre musculaire et augmenter la concentration d’enzymes oxydatives dans vos muscles. En gros, votre corps va faire tout ce qu’il peut pour améliorer le transport de l’oxygène, des glucides et des lipides vers les muscles.

En conclusion, je pense que son intention est bonne et il a raison sur plusieurs points. En tout cas, la vidéo est très divertissante! Par contre, il a aussi tord sur plusieurs points et explique différent phénomènes de façon fausses. Honnêtement, je trouve ce type de vidéo dommageable pour le niveau de connaissance en physiologie de l’effort.

35 réflexions au sujet de “Le cardio ne fait pas maigrir…?!”

  1. pouhahahaha il est drole cet humoriste la …. est-ce qu’il donne des show??? j’aimerais bien y assister … J’imagine que le prix d’entrer est un abonnement a vie au ”popye” Comment peut-on etre aussi stupid????

    Répondre
  2. J’aimerais connaître votre opinion sur le fait que beaucoup de gens désirant perdre du poids se mettent à faire du jogging et perdent du poids au début et ça s’arrête après quelques mois. Ils courent de plus en plus et leur temps s’améliore et leur % de gras ne diminue pas. Selon vous est ce qu’il pourrait s’agir d’adaptation du métabolisme ou tout simplement un manque au niveau de l’alimentation?

    Répondre
    • Le corps va toujours tout faire en son possible pour ne pas perdre de poids. Souvent, quand on devient plus actifs, on s’ajuste en étant moins actif dans le reste de notre vie. C’est une partie de l’explication. Ensuite, effectivement, probablement que le métabolisme s’adapte et l’alimentation aussi. Contrairement à ce qu’il laisse croire, la perte de poids est un phénomène extrêmement complexe et multifactoriel.

      Répondre
        • simple question de calcul. Plus tu cours, plus tu maigris. Si tu cours 45 minutes 3 fois semaines, ton poids va se stabiliser car tu ne créer pas une dépense énergétique supplémentaire. Tu veux maigrir plus, tu dois courir plus. Les performance s’améliore, mais se stabilise au bout d’un moment.
          En gros, c’est ça. Faut pas s’attendre à devenir maigre en courant peu. C’est comme vouloir être millionnaire en étant commis chez Maxi.

        • Je me comprends pas ton affirmation. Courir seulement 3 fois ne crée pas un assez grand déficit pour perdre du poids mais courir plus va le faire? Selon cette logique si on ne cours pas on prend alors du poids.

        • Voilà, tu as tout compris. Si tu as 10 livres en trop, ca ne sera peut-être pas suffisant, mais si tu en as plus, disons 50, il se pourrait que t’en perdent 25, mais pas plus. Sauf si tu cours plus souvent et/ou plus longtemps. Pour la même alimentation.
          Donc, si tu arrête de courir et tu mange autant il se passe quoi? Tu reprends les livres perdu.
          C’est simple. Calories mangé – calories dépensé = gain ou perte de poids

        • Tu te bases sur quoi par savoir qu’une personne ayant uniquement 10 livres à perdre n’en perdra pas alors que celle qui a 50 a perdre va y arriver? Si cette personne mange au niveau du maintien, la dépense énergétique créée par la course devrait être suffisante pour faire perdre du poids, peu importe le poids de départ si on se fie à cette equation (calories mangées – calories dépensées). Si on se fie à cette même équation, cette même personne ne devrait pas prendre de poids en arretant de courir puisqu’elle mange au niveau du maintien

        • à 10 livres en trop, tu n’es pas dans l’excès de poids, alors les pertes sont minimes. Sauf si tu cours 15h semaines, là tu vas les perdre. Une personne de 50 livres en trop, il va perdre peut-être 15 livres en courant 2-3h semaines et sont poids va se maintenir. Le superflu est facile à perdre contrairement au léger surplus qui fais que tu as un poids proportionnel et non un poids d’athlète. Donc, s’il augmente les séance et la durée, il va en perdre d’avantage. Mais si une personne mange au niveau du maintien, en principe il n’a pas de livre en trop avant de commencer à courir….

  3. Daniel, tu devrais produire un vidéo pour contrer ses propos. Ensuite voir quel vidéo a le plus d’écoute et déclarer un gagnant! Je reconnais que ce ne serait pas scientifique, ni vrai, mais quand même, ça serait le fun!

    Répondre
    • Tu as certainement le sens du spectacle Charles 🙂 Difficile pour moi d’être aussi rigoureux dans un vidéo que dans un article que j’ai le temps d’écrire. Je pourrais me prêter au jeu, bonne idée 🙂

      Répondre
  4. Bien sûr que le seul cardio fait perdre du poids (sous-entendu du gras). je suis passé de 72 à 60 kg depuis que je cours (sans faire d’autres sports), et je n’étais pas musclé avant… Après on peut discuter si on perd plus en courant lentement ou en faisant des intervalles, le mieux est sans doute d’alterner.
    Quant à ce clown hystérique, je suppose que sa femme s’est barrée avec un marathonien et qu’il a la haine lol… 😉

    Répondre
  5. Les filles en surpoids qui font dy cyclobike ou de la zumba, restent grosses car ces exercices brulent surtout du sucre et déclenchent une fringale après. C’est donc l’inverse du résultat attendu. La cause la plus fréquente du problème sont des profs de gym autoproclamés, sans aucune connaissance des bases du métabolisme mais qui perdraient leurs clientes si ils leur disaient ce qu’elles doivent faire pour maigrir: aller courir tout doucement dans la nature pendant 60 à 90 min, 3 fois par semaine, sans jamais être essouflée, et sans ressentir de faim après. Si on a faim après, c’est qu’on a été trop vite. Jetez votre mp3 et allez courir dans la campagne entre copines, et surtout oubliez les steps, aquabike, tous des trucs à la con, qui sont basés sur la brutalité et non sur la douceur. La brutalité n’a jamais rien résolu à long terme, c’est pareil pour le surpoids. La douceur, la douceur, la douceur…

    Répondre
  6. Beaucoup de gens se croient ”spécialistes” mais quand nous sommes des adeptes de l’activité physique on finit par discerner les infos fondées de ceux qui ne le sont pas alors continue de nous écrire de ”vrai” article intéressant, Ne perd pas ton temps avec eux! : ))

    Répondre
  7. Marie-Claude Lortie (que j’aime bien comme journaliste par ailleurs) est une fan de l’idée que l’exercice physique ne permet pas de maigrir. Bien sûr, la plupart des gens maigrissent quand ils font du sport mais cela ne veut absolument rien dire scientifiquement car c’est possible (c’est mon cas) que le sport fasse mieux manger (par un phénomène d’anti-dissonance cognitive par exemple). Boire un coke après un 20 Km avec intervalle, ça fait pas trop de sens. Par contre, et c’est la que le bat blesse (dans le raisonnement et la compréhension de MCL), elle ne semble pas comprendre que dans un article scientifique (ou dans toute forme de recherche scientifique), il faut que les conditions comparées soient équivalentes sur toutes les variables non étudiées. Par exemple, elle rapporte toujours que ceux qui s’entrainent mangent plus et que donc, ils ne maigrissent pas. Elle en conclue que l’exercice ne fait pas maigrir. Eh… non!!! On peut probablement en conclure que l’exercice ouvre l’appétit et que ceux qui sur-estiment le nombre de calories brûlées par l’exercice (on remercie en passant les elliptiques et autres!) mangent car ils pensent que les calories ingérées ne compensent pas la perte. Le principe de ‘toute chose étant égale par ailleurs’ n’est donc pas respecté et donc, cela montre… rien. Malgré tout, cela me fait capoter le nombre d’articles dans le domaine de l’exercice physique qui ne répondent pas à ce critère pourtant simple.

    Non seulement la majorité de la population ne connait rien à la biochimie etc. mais en plus, ils auraient grandement besoin d’un cours (ou de plusieurs) sur la démarche scientifique!

    Répondre
    • En ce qui concerne Marie-Claude Lortie (qui écrit dans La Presse), ce n’est pas la première fois qu’elle témoigne d’un manque évident – voire navrant – de rigueur analytique. Une chercheuse spécialisée en virologie, Jacqueline Lagacé (*), le lui avait déjà fait remarquer concernant l’allergie au gluten : Marie-Claude Lortie croyait sincèrement tout savoir en ce domaine simplement parce qu’elle avait interrogé plusieurs médecins en la matière (**) !

      (*) Qualifications de madame Jacqueline Lagacé :M.Sc. (virologie), Institut-Armand-Frappier (UQ), 1979. Bourse d’excellence DGES.

      Ph.D. (virologie), Institut-Armand-Frappier (UQ), 1983. Bourse d’excellence, FCAC.

      Etudes post-doctorale en immunologie, Institut-Lady Davis (U. McGill), 1983-1984. Bourses d’excellence FCAC et MASS.

      Etudes post-doctorale en immunologie et bactériologie, Bureau of Microbiology, Laboratory Center for Disease Control, Ottawa, 1984-1986. Bourse d’excellence CRSNG.

      Postes successifs de Chercheurs-boursiers FRSQ, de Professeure adjointe et de Professeure agrégée, Département de microbiologie et immunologie, Faculté de médecine, Université de Montréal, 1986-2003. Suite à mon engagement par l’Université de Montréal en 1986, j’ai occupé la fonction de directrice d’un laboratoire de recherche en microbiologie et immunologie, directrice de thèses et enseignement de l’immunologie et de la microbiologie aux 1e, 2e et 3e cycles universitaires. Directrice du programme de Baccalauréat en sciences biomédicales.

      Publication de 35 articles scientifiques dans des revues internationales avec Comité de pairs. Présentation de 54 communications dans des Congrès scientifiques nationaux et internationaux.
      (**) Il est possible d’écouter le débat opposant Marie-Claude Lortie à Jacqueline Lagacé dans l’émission Medium Large animée par Catherine Perrin, à la radio de Radio-Canada (95,1 FM), en date du 6 février 2013. N.B.: Notez qu’au cours de cette émission radiophonique, Marie-Claude Lortie avoue elle-même ne pas être une scientifique !

      Répondre
      • Je suis, bien sûr, d’accord pour MCL. Au moins, elle avoue qu’elle n’est pas une scientifique. C’est déjà ça! Par contre, je suis d’accord que Madame Lagacé a un c.v. honnête (pas excellent selon les standards en science), mais j’aime plus ou moins le côté ‘vendeur’ de ses livres. Je ne connais pas votre ‘background’ en sciences mais une chose est certaine, règle générale, dans un texte (blogue) sérieux, basé sur des données scientifiques rigoureuses, l’auteur est prudent et modéré, il ne parle pas comme s’il détenait un miracle …Bref, j’aime plus ou moins son style même s’il est possible qu’elle ait raison (il faut garder l’esprit ouvert). Je me suis d’ailleurs amusé à lire la littérature post-2013 sur la sensibilité au Gluten et les donnés sont plus ou moins claires (j’ai seulement lu les 10 articles les plus cités/récents). Ce qui est clair c’est que le chercheur qui a montré au début des années 90 la sensibilité au Gluten chez des personnes n’ayant pas la maladie coeliaque, a récemment montré que son étude souffrait d’un manque de contrôle sur ce que les participants mangeaient. C’est pas simple la science!

        Répondre
  8. En même temps, remplace le cardio par n’importe qu’elle exercice faisant dépenser autant de calories, le cardio n’aura pas la virtue de faire perdre plus de gras. Si tu perds 500 kcals en faisant du cardio ou en levant des poids, ça va donner le même résultat au niveau de la composition corporelle.

    Le gars à peut-être une façons ”broish” de l’expliquer, mais on dirait que l’article cherche un peu des raisons de se moquer de lui. Je dis pas qu’il est 100% correct sur tout.

    Répondre
  9. Ping : visit website
  10. Très bon résumé Daniel. Je t’approuve et suis d’avis à 100%. Déjà que dans les gyms, on retrouve des kinésiologues et des entraineurs sans formation théorique qui se font la guerre afin de faire leur place, je crois qu’il ne fait pas honneur à ces derniers. Mais j’avoue qu’il est un très bon orateur et très divertissant !

    Répondre
  11. Il dit tout et son contraire: Travailler entre 125-135 puls/mn pour un homme de 40-50 ans et plus haut 155 pour un jeune. Ensuite il faut faire de l’interval training !!! Moi en IT sur des 200m-400m JE SUIS A 173 de puls!!!! Donc on brulera forcement moins de gras dans cette zone.

    Répondre
    • Prenons mon cas, homme, 29 ans,6′ & 211 lbs. 15,4% de gras (103lbs de muscle squelettique / 32.6 lbs de gras). Selon mon dernier FIT test fait chez energie cardio. mon Taux métabolique basal est de 2118kcal par jour. Les jours de jogging de court entre 6,5 et 9km (jusqu’à 10-11 pour la longue course du dimanche) je mets entre 45-75 min. pour faire ces distance et mes BPM (moyen sur toute la durée) sont entre 175 et 185. et je ”consomme” entre 900-1100 kcal par heure de course. Ainsi je devrais consommer env. 3000kcal par jour pour rester stable.

      Cependant j’ai noté que ma masse grasse ne diminue pas beaucoup. C’est surtout parce que je n’en ai pas beaucoup à perdre. Pas parce que je ne cours pas assez. En 6 mois avec course et entraînement musculaire en gym, j’ai gagné 1,1 lbs sur mon poids total, puisque j’avais gagné 4 lbs de muscle et perdu 2,9lbs de masse grasse.

      Répondre
  12. Ça me rassure de savoir que je suis pas le seul á connaitre tout ça ^^ merci les gars bon quand je dit tout je dirait 85% dont 20% de piqure de rapel mdr.

    Répondre

Laisser un commentaire