Ma première fois… comme organisateur de course

En 2010, je travaillais chez Fradette Sport à Place de la Cité avec Yves Lefrançois et Paul Fradette. Depuis quelques mois, la boutique vendait des chaussures de course à pied et il fallait trouver un moyen de positionner la boutique dans ce créneau.

Yves a donc eu l’idée d’organiser une série d’événement de course à pied. Le premier de ces événements restera toujours gravé dans ma mémoire, le Défi 5-10-15 Boischatel. Cet événement allait plus tard devenir le Demi-Marathon de la Côte-de-Beaupré

En fait, à la base, cet événement devait s’appeler Défi 5-10-15 Promenade de Champlain et avoir comme point de départ le Quai des Cageux. Par contre, à quelques (3 si ma mémoire est bonne) semaines de l’événement, nous avons dû changer d’endroit. 

Il était minuit moins 1! Dans ce type de situation, c’est toujours important d’être entouré de personnes sur qui on peut toujours compter. C’est pourquoi j’ai passé un coup de fil à mon ami Claude Martin, directeur des loisirs à Boischatel. On a tout de suite eu une réponse très positive, surtout qu’ils venaient d’inaugurer un nouveau centre sportif et que ce serait une belle occasion de le faire découvrir à plusieurs personnes de la région de Québec.

De gauche à droite : Yves Lefrançois, Claude Martin, Daniel Riou, Rudy Lauzier, Paul Fradette

 

Quelques faits cocasses : 

1. On était super fiers de dire que nous avions 200 participants. Sauf qu’en réalité, c’était surtout nos amis qui participaient :

En bleu, Louis Beaupré, que j’ai coaché lorsqu’il jouait au badminton
En noir, mon frère Félix
Mon oncle Julien et ma tante Claire
En rouge, Roxanne Béland avec qui j’ai travaillé au gym du PEPS
À droite, Marie-Hélène Joannette-Cartier, avec qui j’ai joué au badminton. À gauche, 4 membres de la famille Lajoie, donc Catherine (en mauve) qui travaillait avec nous à la boutique.
Des membres de mon équipe de frisbee à l’époque.
Mon père Marcel
Anne Bernard, qui travaillait avec nous.
Frédéric Bouchard et Catherine Ayotte, des collègues.

2. Le trajet pour les enfants avait une forme de 8, ce qui fait que les enfants se croisaient au milieu du parcours… Il aurait fallu mettre des feux de circulation, mais on n’en avait pas. On a mis quelqu’un pour faire la circulation.

3. On avait préparé des pâtes pour le lunch. On avait calculé 250 ml de salade de pâtes par personne.

C’était BEAUCOUP TROP. On n’a pas réussi à passer la moitié des pâtes qu’on avait. 

4. On avait pas de matériel. Sérieusement, on a livré l’événement sans camion. Je ne me souviens même pas comment on a réussi ce tour de force…

5. Je me souviens très bien avoir rempli les bidons de gatorade au deuxième étage, dans mon appart et avoir descendu ça dans les escaliers en en renversant un peu, jusqu’à mettre ça dans mon Hyundai Accent 2003, qui avait l’air d’avoir été baissé après une cruche (ça en prenait 4). 

6. La première photo du groupe de bénévoles.

7. C’était la première fois que je me levais à 4 h du matin. D’ailleurs, je ne m’y suis pas encore habitué!

8. Le premier flyer…

Avec du recul, je ne regrette pas du tout ce premier événement, car c’est ce qui a mené à la naissance du Défi Entreprises quelques années plus tard.

6 réflexions au sujet de “Ma première fois… comme organisateur de course”

  1. Tu y as mis tout ton cœur et on voit les résultats aujourd’hui. Chapeau Daniel ! Et je seconde les bons mots de mon ami Laurent Bouchard 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.