Quand est-ce qu’on est considéré comme un(e) coureur-euse ?

En tant que maman de deux enfants, je courais déjà à longueur de semaine… ;), mais j’ai débuté la course à pied il y a 18 mois, après qu’un collègue m’ait demandé si je faisais le Défi Entreprises avec lui. Je lui avais répondu, « mais non, tu sais, moi je ne suis pas comme toi, je ne suis pas une coureuse ». Il m’a convaincue de tenter l’expérience et le lendemain, j’étais inscrite à ma première course à vie. Alors, quand est-ce qu’on sait qu’on est un coureur ou une coureuse ? Quand a-t-on le droit, le privilège, de se qualifier de la sorte?

  • Quand le conjoint nous dit « t’as vraiment besoin de 3 (ok, 4)  paires de runnings en permanence dans le hall d’entrée pour ta course? »
  • Quand on a hâte d’aller courir?
  • Quand on parle de course avec les collègues ?
  • Quand on visite des sites qui parlent de course à pied ?
  • Quand on a couru notre premier 5 km? Notre premier 10? Ou notre premier demi ?
  • Quand on parle de course et que notre ado se roule les yeux au plafond quand on aborde le sujet?

Je me questionne encore; quand est-ce qu’on est vraiment une coureuse ?

  • Quand on se surprend à vouloir de nouveaux leggings, une nouvelle paire de runnings ou d’écouteurs ?
  • Quand on s’inscrit à un cours d’autodéfense pour coureuses ?
  • Quand on relève un défi virtuel et qu’on partage nos réalisations avec d’autres membres sur FB dans un groupe fermé ?

Quand je parle avec des gens qui courent leur 5 km en 25 mins, leur 10 km en 45 mins ou qui font des 60, 70 km par semaine, je ne suis pas une coureuse.

  • Quand on sait ce que PB veut dire ? (et non ce n’est pas Peannut Butter !)
  • Quand on reçoit une médaille au fil d’arrivée d’une course ? (par exemple à la Course de la Cité-Limoilou  ou au Défi Entreprises, pour ne nommer que celles-là! 😉)
  • Quand on a le sentiment d’avoir trouvé notre pace ?

Quand je me compare, sur Strava, avec ceux et celles qui font le même segment que moi en 2 fois plus rapide, je ne me sens pas une coureuse.

  • Alors, quand est-ce qu’on se sent une coureuse ?
  • Quand on parle de drop avec la conseillère de la boutique de sport, qui elle, est VRAIMENT une coureuse ?
  • Quand on est sur la piste cyclable-piétonne et qu’on croise un coureur avec un chandail de Finisher qui nous salue d’un signe de la main?
  • Quand on a des playlist pour faire un 5, un 8 ou un 10 km dans notre iPhone ?
  • Quand on roule en voiture pour le boulot et qu’on envie les coureurs qu’on voit le long de la route ?

Quand je parle avec ce sympathique monsieur, appelons-le Marcel, qui en est déjà à quoi, 63 marathons? Bref, un vrai de vrai mordu, je me dis que lui, c’est un coureur, mais moi, non.

Quand le dimanche matin, même à -15 degrés,  je vois les coureurs du club de course passer dans ma rue, avec leurs manteaux colorés, le pas rapide, je me dis que eux, ce sont des coureurs, mais non, pas moi voyons.

Alors cette semaine, je courais au gym, quand la question m’est revenue. Je remplaçais mes runnings parce que j’avais atteint 1200 km de course. Je m’étais fixé cet objectif en janvier et je l’ai atteint. Et ce matin-là, pour la première fois, j’ai enfin réalisé que JE SUIS une coureuse. Parce que j’étais simplement fière de moi, parce que je me suis levée une énième fois à 5 h 45 pour aller courir. Parce que j’avais le sourire « étampé » dans ma face et que je me foutais des comparaisons.

Parce qu’au-delà de mon pace (de tortue), de mon PB, de mon volume hebdomadaire, au-delà de tout cela, je me suis rappelé quelque chose. Une de mes bonnes amies, que j’admire et que je considère comme une vraie coureuse, à un moment où je jonglais avec l’idée d’annuler mon inscription à mon premier 10km, (en prétextant que je n’étais pas une coureuse), cette amie m’a dit : « On est coureur quand on court. Tu cours, donc tu es une coureuse ». Dans le fond, c’est aussi simple que ça.

Alors que vous soyez du type tortue ou gazelle, débutant ou avancé, je vous dis bonne course les coureurs 😉. Et dites-moi, selon vous, quand est-on un coureur-euse ?

21 réflexions au sujet de “Quand est-ce qu’on est considéré comme un(e) coureur-euse ?”

  1. Salut Kim

    C’est très drôle ton texte, on s’est tous poser cette question là.

    Moi ça fait 35 ans que je courre et il m’arrive encore (à cause se mon pace de tortue 😉 de me demander si je suis un coureur. Alors t’en fais pas c’est normal, ou alors on est tous les deux fous! Lol

    Comme ton amie l’a dit, c’est simple, quand on coure, on est un coureur, point final.

    Répondre
    • Moi,çà fait 40 ans et c’est pareil sauf que quand j’ai un petit malaise ,je dis je part en vacances pour 10 jours là je sais que je suis un joggeur.

      Répondre
    • Au fonds, ni l’âge, ni les performances n’ont de l’importance. On est coureur quand on aime courir et qu’on en a besoin pour notre équilibre de vie. Je cours depuis 2 1/2 ans seulement, mais j’ai toujours fait beaucoup de vélo. J’ai progressé rapidement à la course à pied jusqu’à faire 2 ultratrails en 2018 (80km et 49km) sans être un super athlète pour autant (50 ans+). Après cela, je me suis dit qu’un ultratrail c’était beaucoup trop pour un équilibre de vie, sauf que j’ai hâte à mon prochain ultra. Je ne suis pas très rapide (marche/course), mais j’adore les défis. J’aime toujours mes 3 vélos, mais j’aime tout autant mes chaussures de course maintenant.
      Vive la course à pied…et le vélo !!!

      Répondre
  2. Bonjour les coureurs,
    Moi, j’ai 67 ans et des poussières… Je cours et j’ai l’âme du coureur parce que j’ai vraiment du plaisir! Le dépassement de soi prime toutes les autres attentes. Peu importe si on me dit que c’est mauvais pour les articulations à mon âge, les avantages et plaisir inconditionnel que j’en retire valent les efforts. C’est rare que ça ne me tente pas, mon corps et esprit en ont besoin. La force du mental se développe pour tous les autres défis de la vie. Croyez-moi! 🙂

    Répondre
  3. Pour moi c’est très récent je suis rendu à ma 12 ième semaine de course et je suis déjà un mordu à écouter et regarder tout ce qui passe et qui parle de course. Je ne suis pas encore très rapide mais comme je débute, même à 62 ans, je peux vous dire que j’ai la piqûre et que je tiens mordicus à mon programme, alors oui je me considère comme un coureur…..mais en progression. Bravo à tous ceux qui ont compris ça a un âge plus jeune que moi, c’est vraiment une belle habitude de vie!

    Répondre
    • Bravo Richard! Tu as la recette. Il faut t’entourer des convaincus des bienfaits euphoriques de la course à pied. On lâche pas. On aime ça.
      Je cours à l’intérieur durant l’hiver sauf à quelques exceptions et le froid ne semble pas m’affecter. La canicule de l’été dernier m’a, par contre, ralenti. Les coups de chaleur ne seront pas avant 6 mois alors le corps est capable de s’adapter. J’ai suivi les conférences de l’Institut de. Cardiologie de Montréal offertes au Centre EPIC où je m’entraîne à l’année et les recherches l’ont démontré. Tu peux visiter le site internet du Centre EPIC de l’ICM.

      Répondre
  4. Bonjour à tous, moi j’ai 58 ans, je cours déjà depuis quelques années avec toujours autant de plaisir et ce meme si je ne suis pas beaucoup plus rapide et même sije n’augmente pas énormément ma distance, je le fais pour le plaisir et pour ma satisfaction personnelle, et oui moi aussi des fois il arrive que je me demande si je suis vraiment une coureuse, lorsque je vois des gens qui meme a mon âge on des marathons à leur actif!
    Mais l’important c’est plaisir et le sentiment de liberté durant cette coirse aussi peigie soit-elle!🏃🏽‍♀️

    Répondre
    • Johanne, vous êtes une coureuse, puisque vous courez ! Et je suis d’accord avec vous, ce sentiment de plaisir et de liberté c’est génial! Bonne course ! 🙂

      Répondre
  5. Courir, c’est dans le coeur! Je n’ai pas couru depuis plus d’un an, arrêtée par un cancer du sein, mais dans ma tête, je suis toujours une coureuse (et dans mon corps, je recommencerai à l’être bientôt!)

    Répondre
  6. Moi je pense qu’on est un(e) coureur(se) dès qu’il y a récurrence dans les sorties. La vitesse, la distance, le nombre de sorties par semaine, on s’en f…iche !

    Vous sortez une fois toutes les deux semaines pour 3km que vous courez en 52 minutes ? Vous êtes un(e) coureur(se) !

    Répondre
  7. Hihihi!

    Quand on envie les coureurs alors qu’on est auto, oui, pour moi, c’est un signe que je suis de plus en plus une coureuse!

    Merci de ce bel article comique et réconfortant!

    Répondre
    • Merci Annie pour votre commentaire ! HA ! Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à les envier quand je suis en auto (surtout l’été, sur l’heure du diner !) au plaisir et bonne course 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire