Et si on gardait ça pour nous …

Lecture de 745 mots
Nous sommes en 2019 à l’ère de la technologie,  là où facebook et instagram prennent une place trop importante dans notre vie. Il y a 20 ans, nos yeux n’étaient pas rivés constamment sur un écran.  En 1990, nous sortions jogger habillés tout croche. Pas de iphonepodtouch comme j’aime si bien les nommer. Non, pas de montre intelligente en 90. Très rarement de la musique aux oreilles; un peu normal, courir avec un walkman jaune de 2 lbs ce n’était pas super évident dans le temps.  Et après la course, la vie reprenait son court ; tâches laissées en suspend; vaisselle, balayeuse, devoirs et tout ça, sans faire ce transfert de données magiques dans le but de les publier afin de recevoir ce PREMIER like tant attendu.

Toi qui me lis, qu’en penses-tu? Trouves- tu que les gens s’affichent trop sur les réseaux sociaux ? Abusent-ils trop en mettant  en ligne, leurs photos de courses, leurs photos de médailles, leurs photos de statistiques, leurs récits, etc ?

Il a y deux ans, je me suis inscrite à un groupe sur la course à pied par le biais de Facebook. À première vue, ça avait l’air cool, les gens étaient gentils, j’me suis même achetée un hoodie  avec leur logo dessus (WOUUUUH). Le but de ce groupe, à la base,  était  d’échanger sur  des conseils, de discuter sur un sujet comme les blessures, la motivation et de partager une passion commune. J’y suis restée une semaine. Je me suis rendue compte que 90% des publications mises en ligne étaient que des statistiques personnelles. J’étais déçue. Ça me donne quoi moi de savoir que Pierre a couru son 10km en 1h08 minutes, que Joanne elle, a fait son 5 km en 30 minutes et qu’elle n’était pas en forme cette journée là. Que  madame Monique a marchée 7 km avec ses chiens à la pluie battante. Bref que des photos de leurs performances, des récits, de leurs intervalles ou bien le classique de la montre qui a «buggé», donc il manque finalement 3 km à la course. Moi, Marie-Eve, j’ai posée une question (à propos d’une blessure) sur leur forum. Quelqu’un ma répondu «ouff bonne chance, moi si je ne cours pas je capote.» On voit ici la pertinence du commentaire. (Sarcasme#1)   WOWWWWWWWW merci… Ça m’aide vraiment… (Sarcasme#2)

Je comprends que les gens soient fiers d’eux. Loin de l’envie de les juger mais je veux simplement comprendre.  Que recherchent-ils ? De l’attention, de la motivation? Quel sentiment une personne peut-elle ressentir lorsqu’elle s’expose sur les réseaux sociaux. Pourquoi aujourd’hui les données, les statistiques  semblent-elles aussi importantes ? Est-ce que nous sommes rendus dans cette ère où la performance est primordiale ? Même chose pour la photo s’après course avec la traditionnelle médaille du finisher…Est-ce que tout ça va trop loin? Sommes-nous rendus si dépendants du regard des autres ? Je me répète, mon but ici n’est pas de dire si cela est bon ou non, je veux juste amener le lecteur à faire une prise de conscience. Que lui aussi se pose la question.  Utilisons nous trop les médias sociaux dans le but de nous valoriser? Internet a ce coté attirant; tout le monde peut s’y sentir reconnu. Si ce besoin d’exposition inquiète parfois et suscite des interrogations sur le mal être de notre société, d’autres y voient aussi des cotés positifs. Selon certains psychanalystes, se mettre en scène valoriserait les internautes et peu à peu ils reprennent une certaine confiance.

Mais tsé aussi les «zinternets» n’ont pas juste du mauvais; ça permet de rencontrer des gens, qui, peut-être, peuvent devenir  tes «partners» de sport. Ça permet d’échanger sur des sujets et des passions. Cela permet d’acquérir certaines connaissances. Ça nous permet aussi d’ouvrir nos horizons. Il ya 15-20 ans, ce besoin n’était pas si présent dans nos vie. Alors que maintenant, nous sommes, même inconsciemment, embarqués dans ce tourbillon de plaire, de bien paraitre et de s’exposer.

On jase là! Vous en pensez quoi ? Trouvez-vous que de nos jours,  nous abusons un peu trop des réseaux sociaux ou c’est juste tout simplement que nous suivons la vague ? Car moi, à 35 ans, je me situe dans la catégorie «dépassée». Ça va trop loin et trop vite pour moi.  Le temps que je prends à mettre mes belles tites photos ou mes données de course sur mon application, et ensuite sur Facebook, c’est selon moi beaucoup de temps perdu et du temps de qualité que je pourrais passer avec mes proches ou mes amis.

Hâte de lire vos commentaires!

À bientôt gang

6 réflexions au sujet de “Et si on gardait ça pour nous …”

  1. J’ai 62 ans, je cours régulièrement (3-4 fois/semaine) depuis 3 ans seulement et j’aime bien la course à pied pour la forme physique et le sentiment d’évasion que ça m’apporte.
    Je suis plutôt maniaque de statistiques mais, pas pour étaler les miennes sur les réseaux sociaux mais, plutôt pour mon bénéfice personnel, pour voir ma progression, lorsqu’il y en a, ou essayer de trouver, grâce aux chiffres, un indice sur ce que je devrais essayer d’améliorer.
    Je dois avouer que lorsque j’ai une photo à mon goût, en situation de course, avec ou sans médaille, je change ma photo de profil Facebook. Qu’on la voit ou qu’on ne la voie pas, je m’en foue mais, ça me fait du bien.
    On m’a accepté dans un groupe Facebook, c’est un club de course où il y a plein de monde qui se pavane avec leurs photos ou leurs résultats et, qui aime complimenter les « ti-zamis » ou se faire complimenter par les « ti-zamis ». C’est tellement drôle, on dirait un réseau de rencontre!!!
    Très intéressant votre texte Madame Harvey.

    Répondre
  2. Bonjour, j’ai eu peu le même point de vue par rapport aux publications des activités de course sur les Réseaux Sociaux. Je suis un coureur assez régulier depuis 4-5 ans et j’ai eu moi aussi ma Période ou je postais très souvent des résultats de jogging sur Facebook. Je le faisais car je me disais que ça pouvait encourager du monde à courir. Car de voir les billets des autres, moi ça m’a aidé, au début. Mais ensuite, je me suis vite trouvé fatiguant moi-même, alors j’ai arrêté de le faire. Maintenant, je publie une photo de temps en temps, après une course, c’est assez rare en fait. Et j’ai aussi fait partie d’un groupe de coureurs et encore là, j’ai appris des choses intéressantes… au travers de tout le bruit et du pétage de bretelles. En fin de compte, les réseaux sociaux ce n’est pas une mauvaise chose, ni une excellente chose, c’est un fait qu’on doit vivre avec et qui influence notre vie, qu’on le veuille ou pas.

    Répondre
  3. Je suis totalement en accord avec votre texte. À mon avis, ce besoin de se comparer de façon un peu excessive est malsain… mais bon, probablement que ça sert aussi à la motivation pour certains!

    Répondre
  4. Très intéressant ! Dernièrement, je discutais de cela avec un ami (un super marathonien !!). Il me disait avoir fait ses meilleures performances lorsqu’il ne portait pas sa montre et qu’il n’avait aucune idée de son temps…
    Intéressant…
    En réponse à ta question, je crois que nous sommes en effet rendue dans une ère ou la performance est priomordiale pour un très grand nombre.
    Faire du sport pour le plaisir semble parfois dépassé…Pourtant, la performance on la vit pour la plupart dans notre travail, notre famille, etc. Il me semble que le sport permet justement d’abandonner cela !
    C’est vraiment intéressant comme sujet.
    Je respecte le fait d’afficher ses
    performances sur les réseaux sociaux, mais il est intéressant de se demander avant de le faire :
    À qui cela sert-il?
    Qu’est ce que ça apporte à moi, aux autres ?
    Et si je ne le fais pas, qu’est ce qui sera différent ?

    Pour terminer, une petite phrase à se rappeler et qui peut diriger notre réflexion;
    Le bonheur n’est pas au bout du chemin, mais dans le chemin lui-même!
    Alors sortons courir sans nos montres et amusons nous tout simplement !

    Répondre
  5. J’ai créé un groupe pour la mise en forme des 40 ans et plus et oui il y a beaucoup de publications et photos( c’est le but du groupe) et j’ai même reçu des commentaires de membres qui s’étaient mis à courir et prendre soins d’eux grâce aux publications de certaines personnes ! Si ça peut aider à faire bouger des gens en quête de motivation et bien tant mieux, j’en suis ravi 😃

    Répondre
  6. Bonsoir Marie-Eve..Très bel article. Vous avez bien résumé… Je pense que c’est partout pareil. Chez moi aussi (en France) les gens s’affichent sur FaceBook..C’est à celui qui court le plus loin…le plus vite, avec le plus de dénivelé que son collègue..(photos à l’appui)..Je pense que nous sommes dans une ère de ‘’être et de paraître’’ Bonne nuit.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.