Activité physique et santé mentale, une corrélation forte!

Lecture de 722 mots
On en parle de plus en plus souvent, mais existe-il une corrélation, ou du moins un lien réel, entre l’activité physique et la santé mentale? Grosso modo, la réponse est oui. Cela dit, la relation entre les deux est complexe et s’explique selon des facteurs autant biologiques et psychologiques que sociaux. Je vous propose un survol de la question ainsi que quelques lectures intéressantes!

Tout d’abord, comment se définit la santé mentale? Est-ce qu’il s’agit simplement de l’absence de trouble mentaux? S’agit-il plutôt d’un état d’équilibre général chez la personne? Est-ce que l’on peut vivre avec une problématique de santé mentale et être malgré tout en bonne santé mentale? Puisque la santé mentale est un sujet intrinsèquement lié aux différentes expériences de vie des gens et à nos émotions, il existe une panoplie de réponses à ces questions.

Ma vision sur la santé mentale

La santé mentale, à mon avis, c’est de trouver sa propre balance dans chaque sphère de sa vie. Je m’explique brièvement en vous disant que je crois qu’il est totalement possible pour une personne vivant avec, par exemple, un trouble de l’humeur d’être en excellente santé mentale. Donc, pour moi la santé mentale ne signifie pas l’absence de troubles, mais bien la capacité à vivre pleinement et à fonctionner malgré une problématique. Je fais le parallèle avec la santé physique; quelqu’un qui vit avec un handicap physique peut se développer pleinement et être fonctionnel en s’adaptant. Le handicap, psychologique ou physique, ne disparaîtra peut-être jamais, mais l’individu peut être en santé et vivre une vie heureuse et balancée malgré tout.

De plus, à mon sens il est évident que l’activité physique est un facteur de protection et d’amélioration au niveau de la santé mentale, mais je dis cela sans faire de comparaison. En d’autres mots, je crois qu’une personne active physiquement fait des choix de vie qui reflètent un mieux-être général. Bien sûr, je ne vais pas pas ici dans les extrêmes, soit l’inactivité physique totale ou encore l’athlétisme.

Finalement, à mon avis l’activité physique vient remplacer bien des médicaments en plus de procurer des bienfaits physiques importants qui permettent une santé optimale.

…et les scientifiques en pensent quoi?

Maintenant, voyons un peu ce que les études scientifiques sur le sujet disent.

Les facteurs premiers, soit les facteurs biologiques viennent définir le rôle de l’activité physique sur notre corps. Plus particulièrement, il s’agit des changements dans la production de neurotransmetteurs tels que la sérotonine, l’endorphine et la dopamine qui sont mis en relation. Ceux-ci ont diverses fonctions dans notre corps telles que la régulation de l’humeur et la réduction des effets néfastes liés au stress. Sans se perdre dans un jargon scientifique parfois complexe, disons simplement que biologiquement, l’activité physique est une bonne drogue à laquelle devenir accro! En effet, notre corps fait de belles choses en réponse à l’activité physique, et le résultat de ces processus biologiques est un mieux-être physique et psychologique.

Ensuite, on retrouve la sphère psychologique, qui vient appuyer la relation entre l’activité physique, l’estime de soi et les troubles dépressifs. La majorité des études sur le sujet vont relativiser leurs résultats selon des facteurs tels que l’âge, le sexe et la socialisation de l’individu.

Dans le même ordre d’idée, l’activité physique est souvent présentée comme un facteur de socialisation, ce qui favorise l’insertion sociale et l’effet de support du groupe. Les études portant sur les liens entre la santé mentale et la socialisation sont nombreuses et tendent toutes vers une corrélation positive. En effet, il semble que l’individu qui est intégré socialement, connaît un sentiment d’appartenance et est donc mieux outillé pour faire face aux défis de la vie. Bien sûr, ce processus est valable pour la socialisation en général, et pas seulement au niveau sportif. Cependant, la promotion de l’activité physique simple et peu coûteuse est rassembleuse et permet à des gens qui n’ont pas nécessairement un grand réseau social de s’en créer un.

Le lien internet suivant propose un topo relativement détaillé, mais contient surtout les liens vers les diverses études scientifiques mentionnées ici et dont les conclusions sont très intéressantes à lire. Malheureusement, la littérature scientifique est principalement en anglais, mais j’espère que cet article et le topo de l’INSPQ vous auront fourni un résumé qui soit simple et accessible.

Bouger pour être en bonne santé… mentale!

1 réflexion au sujet de « Activité physique et santé mentale, une corrélation forte! »

Laisser un commentaire