Cinq nouveaux trucs pour courir l’hiver

À l’automne 2012, je vous avais proposé 5 trucs pour courir l’hiver :

  • Être visible
  • Protéger vos poumons
  • Partir avec le vent de face
  • Trouver une façon de faire des intervalles
  • Chaussures adaptées

Pour relire ces 5 conseils, cliquez-ici.

homme qui court dans une tempete de neige

Pour continuer la tradition, voici cinq nouveaux trucs pour l’hiver 2013-2014 :

Trouvez-vous un trajet sécuritaire

Même si c’est toujours tentant d’utiliser les mêmes parcours que l’été, il faut parfois être plus conservateur pendant l’hiver et privilégier des endroits sécuritaires, comme des parcs, des sentiers ou des rues relativement dégagées et bien éclairées. Pendant l’hiver, ce n’est pas le temps de faire dans la dentelle pour trouver le meilleur parcours du monde. Trouvez votre parcours idéal (beau, sécuritaire) et utilisez-le. De plus, prenez toujours pour acquis que les automobilistes ne vous voient pas.

Protégez vos extrémités

C’est vraiment plate d’être obligé de revenir d’une course parce qu’on a les mains gelées et c’est encore plus plate de souffrir pendant une heure ou deux à cause d’une engelure. Les endroits à surveiller sont :

  • Les orteils (surtout si vous courez dans la «slush»)
  • Les doigts
  • Les oreilles
  • Le sexe (pour les hommes)
  • Le nez

Pour moi, le plus fatiguant est d’avoir froid aux oreilles. J’utilise donc régulièrement deux tuques : une plus longe et plus mince, qui descend jusqu’au bas de mes oreilles et une plus épaisse et plus chaude, que je peux enlever au besoin.

Tourner lentement

Un des points les plus dangereux dans la course d’hiver, c’est de tourner les coins de rues. Ça a l’air vraiment banal, mais c’est un endroit relativement dangereux. Lorsque vous tournez un coin de rue, si vous ne voyez pas l’asphalte, prenez pour acquis que c’est glacé.

Faites de la pliométrie

L’hiver, c’est la période de préparation générale pour la plupart des coureurs (notamment ceux dans le club Course à pied.ca) et c’est aussi un moment privilégié pour faire de la pliométrie, car les routes ne se prêtent pas toujours aux intervalles. En remplaçant les entraînements par intervalles par de la pliométrie, vous vous assurez de garder vos capacités musculaires qui vous permettront de courir rapidement lorsque le printemps sera revenu. Pour lire mon article sur  comment débuter la pliométrie, cliquez-ici.

Développez votre volonté

La volonté est exactement comme un muscle. Elle est fatigable, mais elle est aussi entraînable. En allant courir dans des conditions exécrables, vous renforcerez votre volonté et cela peut avoir plusieurs effets bénéfiques. Vous améliorerez votre contrôle de vous-même et vous améliorerez votre discipline. Pour cela, il faut commencer par courir une première fois dehors. Imposez-vous une discipline stricte sur les jours où vous devez aller courir. Moins vous vous laissez de choix dans votre horaire de course et plus vos chances sont grandes d’y adhérer.

Je pense que cet article peut être très utile pour plusieurs coureurs, n’hésitez pas à le partager avec vos amis.

2 réflexions au sujet de “Cinq nouveaux trucs pour courir l’hiver”

Laisser un commentaire