Comment bien choisir vos chaussures de course / la fin du débat ?

Pour être honnête, quand j’ai ouvert l’infolettre de La Clinique du Coureur, samedi dernier, j’ai été surpris, très surpris. En passant, je vous suggère fortement de joindre leur infolettre pour rester au courant de leurs activités et des dernières recherches.

Ce qui m’a surpris, c’est un article de l’ACSM sur le choix des chaussures de course. En passant, l’ACSM, c’est l’American College of Sports Medicine, probablement la référence la plus respectée en terme de médecine du sport au monde.

Pour lire l’article en question, cliquez-ici (en anglais).

Voici un résumé de leurs suggestions pour bien choisir vos chaussures de course :

  • Caractéristiques d’une bonne chaussure de course :
    • Dénivelé (différence de hauteur entre l’avant et l’arrière de la chaussure) de 6mm ou moins
    • Chaussure neutre, sans ajout de différentes densité dans la semelle.
    • Légère, soit moins de 10oz pour une grandeur 9 homme ou moins de 8oz pour une grandeur 8 femme.
  • Comment acheter une chaussure?
    • La forme du pied et de l’arche ne sont pas des bons indicateurs de la sorte de chaussures que vous devriez acheter.
    • Votre conseiller doit vous regarder courir, pas seulement marcher avec les chaussures.
    • La pronation est le mécanisme d’absorption naturel des impacts, elle n’est pas à éviter.
    • Achetez vos chaussures à la fin de la journée, lorsque vos pieds sont enflés.
    • Assurez-vous que l’avant de la chaussure soit assez large pour que vos orteils et l’avant de votre pied puissent s’étendrent.
    • Il devrait y avoir un demi-pouce d’espace entre la fin de vos orteils et le bout de la chaussure.
    • Votre talon ne devrait pas bouger en courant
  • Particularités de chaussures à éviter :
    • Chaussures hautes et coussinées.
    • Chaussures avec un dénivelé important.
    • Ajout de support d’arche ou d’orthèses.
  • Conseil pour passer d’une chaussure avec beaucoup de dénivelé à une chaussure avec moins de dénivelé :
    • If you are switching from a shoe with a high heel-to-toe drop to a shoe with a low or zero drop, consider using a transition shoe with a moderate heel-to-toe drop for a few months while you adapt; after this adaptation, then switch to the shoe with minimal or zero drop

En gros, ces conseils, sont, en très grande partie en accord avec La Clinique du Coureur en ce qui a trait à la prévention des blessures. Pour ce que ça vaut, je suis 100% d’accord avec ce que l’ACSM recommande. J’aurais tendance à recomander de prendre ces recommandations «pour du cash».

Cela signifie une chose pour moi : le débat est clos.

C’est drôle, il y a un an, j’ai publié un article sur l’adoption des nouvelles technologies. En gros, je comparais l’adoption de la chaussure minimaliste à l’adoption des autres types de technologies. Voici le graphique que j’avais présenté : Adoption_nouvelles_technologies_2014

Il y a un an nous étions à la fin de la descente de l’adoption de la chaussure plus minimale. Aujourd’hui, avec l’article de l’ACSM, je penset que l’adoption des chaussures minimales est en pente ascendante.

Déjà, les chaussures vendues en ce moment doivent être 1oz à 2oz plus légères en moyenne qu’il y a 5 ans. L’offre de chaussures avec un dénivelé minimal a explosé depuis quelques années. On entend moins parler de minimalisme, mais son influence se fait sentir, même dans les grosses chaussures, même chez les compagnies les plus réfractaires au changement.

En fait, si vous voulez mon avis, le minimalisme est une tendance qui dépasse les chaussures de course. Les téléphones, les ordinateurs, les voitures deviennent plus minimales : plus petites, souvent plus faciles à utiliser. En gros, on a probablement atteint le moment dans l’histoire où on va commencer à se demander : qu’est-ce qu’on enlève maintenant.

17 réflexions au sujet de “Comment bien choisir vos chaussures de course / la fin du débat ?”

  1. Je suis impressionné du marché actuel…
    – Les chaussures de course sont actuellement (moyenne comparée à chacune des 20 dernières années) plus légères, plus flexibles, moins de drop, plus neutres. (et ce malgré l’apparition des SupersGrossesChaussures style Hoka… il y aura toujours des modes qui passeront)
    – Presque toutes les instances gouvernementales de santé (associations, ordres, collèges, universités, …) reconnaissent (et enseignent) l’utopie de la promotion des chaussures technologiques anciennement faite par les professionnels de la santé et de l’entrainement.
    – Les magasins, détaillants et vendeurs de chaussures sont de moins en moins dupes des recommandations farfelus des compagnies.

    Mais attention, ce n’est pas fini… il reste encore beaucoup de travail d’éducation à faire.

    Le mois passé, Runner’s World à encore publié sont organigramme de prescription biaisé, certains magasins continuent de vendre des grosses chaussures au enfants et adolescents, et à prescrire des antipronateurs pour les pieds plats, et les compagnies continuent de nous faire croire pleins de bêtises par des publicités mensongères.

    Blaise

    Répondre
  2. Excellent article, bravo! Je m’occupe de chausser les grands pieds ici chez Pieds Géants Chaussures et je passe beaucoup de temps à convaincre mes costauds ou grandes clientes de faire le saut chez Asics, Mizuno et New Balance pour le support adéquat dans les structures plus larges. Le conventionnel Nike et autres marques commerciales de Centre d’achats ne sont pas faits pour certains poids. C’est vrai qu’il faut discuter avec les marcheurs/coureurs en devenir, car c’est du cas par cas. Souvent les gens se sont fait convaincre dans le brouillard marketing des marques commerciales, que certaines choses sont meilleures que d’autres, mais en bout de ligne, tout est bien simple: quand tu trouves la bonne chaussure, peu importe ton niveau de performance, il n’y a AUCUNE hésitation, le confort est impeccable, l’arche du pied au Nirvana et la personne prête à partir avec. Et tout cela dure dans le temps, jusqu’à la prochaine paire. Prenez soin de vos pieds!

    Répondre
  3. Je suis un peu surpris des recommandations. C’est à peu tous l’inverse de ce que l’on lit ou lorsqu’on va dans des magasins supposément spécialisé. Donc selon les recommandations, il faudrait que je prenne des souliers neutre même si je cours depuis déjà plus de 4 ans avec des souliers pour la pronation (ex: Asics Kayano). Je ne sais pas trop quoi en pensé et je suis plus mélangé…

    Répondre
  4. Il est de plus en pls facile d’avoir des chaussures minimaliste mais la tandance est a augmenter l’épaisseur de la semelle des chaussure minimaliste. Des chaussure tel les vapor glove de merrel on disparu du marché.

    Répondre
  5. Hello,
    j’avais une attaque talon avec des chaussures de transisiton, courant sur bitume la plupart du temps, j’avais des douleurs aux genoux qd je faisais des sorties pr chercher des temps et pas qd je courais trkl. mtnt j’essaye d’attaquer plein pied tjrs avec ces mm chaussures mais je vais un peu moins vite.
    D’ou ma question: est ce dangereux d’attaquer talon avec des chaussures de transition?
    D’autres coureurs se sentent ‘ils “bridés” en attaquant plein pied?

    Répondre
    • Bonjour,

      Ce répertoire pourra vous aider dans votre recherche. Il existe certainement des options sous ce poids. Vous pourrez raffiner votre recherche selon les caractéristiques recherchées.

      Répondre
  6. J’ai fait une tendinopathie du tibial postérieur qui s’éternise avec des chaussures Skechers GoRun4 malgré une progression plus que graduelle (partie de la première étape et respecté la progression sur 8 semaines). J’ai donc une réticence à m’éloigner des anti-pronateurs… Aie-je raison? Quelle type de chaussures sont indiquées quand on a fait une tendinopathie du tibial postérieur?

    Répondre
  7. J’ai envie de parler d’un truc dont je suis devenu accro. C’est Emmanuel Daigle qui me l’a donné. Il s’agit, reconnaissant que les blessures viennent de répétitions, d’avoir plusieurs souliers et de faire une rotation. Ainsi j’ai actuellement 4 paires et je fais des 5-10km avec chacune en rotation. Des tiraillements mais aucune blessure. Ça marche pour moi…

    Répondre
  8. Bonjour Daniel, dans votre article vous dites “La pronation est le mécanisme d’absorption naturel des impacts, elle n’est pas à éviter” mais L’ACSM suggère une chaussure neutre. Ça me semble contradictoire comme position, n’est-ce pas? Plus personnellement, selon les boutiques spécialisées je devrais utiliser une chaussure anti-pronation mais selon ma spécialiste en course une bonne chaussure de transition neutre ferait l’affaire.
    Personnellement je crois que l’utilisation d’une chaussure de transition neutre permettrait à la musculature de mon pied de se refaire correctement au lieu gardé la “béquille de la chaussure anti-pronation. Qu’en pensez-vous?

    Répondre
    • Que l’ACSM suggère une chaussure neutre, ça va avec le point que la pronation est le mécanisme d’absorption naturel des impacts. Une chaussure neutre ne chercher pas à réduire la pronation.
      Je suis d’accord avec votre seconde suggestion 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire