Est-ce qu’une ampoule pourrait contribuer à vous fatiguer?

À l’automne dernier, j’ai assisté à la conférence de Guillaume Millet sur l’ultra-trail. Il nous a détaillé le modèle qu’il a développé pour expliquer la fatigue dans les sports d’endurance.

Un modèle scientifique est une représentation de ce qu’on ne peut pas voir directement pour différentes raisons. Il aide les scientifiques à concevoir, à analyser ou à imaginer des concepts scientifiques.

Le «flush model» compare la fatigue à ce qui se passe dans une toilette. Dans le réservoir d’une toilette, il y a de l’eau qui entre par un tuyau, de l’eau qui sort d’un tuyau et une balle qui fait arrêter l’entrée d’eau avant que le réservoir ne soit plein.

Si on utilise ce modèle pour expliquer la fatigue, l’eau qui entre dans le réservoir représente tout ce qui augmente la perception de l’effort, comme la douleur d’une ampoule, la sensation d’être essouflé, une température interne élevée ou encore des microlésions musculaires. Sur le schéma ci-bas, cette entrée d’eau est représentée par le chiffre 2.

L’eau qui sort du réservoir représente la faculté de l’athlète à récupérer. On pourrait dire que plus un athlète récupère vite, plus son réservoir d’eau se vide rapidement. Lorsque vous arrêtez de courir, ce tuyau continue à couler jusqu’à ce que vous reveniez au niveau «sans fatigue», avec le réservoir d’eau vide. Ce tuyau est représenté par le chiffre 3.

Le chiffre 1 représente lui le niveau d’eau actuel ou la perception de l’effort. Il représente donc le ballon dans l’eau qui évalue le niveau de l’eau à tout moment et surtout, qui arrête l’entrée d’eau lorsque le niveau d’eau est assez haut. Ce ballon représente donc la balance entre l’eau qui entre et l’eau qui sort du réservoir. Si l’eau entre plus vite qu’elle ne sort, vous êtes en train de vous fatiguer. Si l’eau sort plus vite qu’elle entre, vous récupérez. Dans une séance d’intervalle, vous remplissez rapidement le réservoir pendant l’intervalles, puis vous le videz (mais pas au complet) entre les intervalles.

Le chiffre 4 représente la réserve de sécurité. En effet, votre toilette ne doit pas déborder, l’eau doit arrêter d’entrer à l’intérieur du réservoir avant qu’elle ne déborde. S’il n’y avait pas de ballon ou pas de perception de l’effort, vous pourriez aller au-delà de la limite de votre corps. Comme le dit Guillaume Millet, quand tu dépasses ta limite, tu meurs. C’est à cela que sert la sensation de fatigue, protéger l’intégrité et l’équilibre de votre corps. Voici donc le schéma, avec les explications, en anglais :

flush model fatigue

 

Référence : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21615190

Selon ce modèle, oui, une ampoule peut vous fatiguer et contribuer à vous faire courir moins rapidement, car elle augmente votre inconfort et votre perception de l’effort.

Laisser un commentaire