Traverser le gouffre/« Crossing the Chasm »

Que ce soit des livres concernant la course à pied, l’histoire, les biographies ou encore les livres « d’affaires », dans mes temps libres, j’aime lire. Récemment j’ai lu un livre « d’affaire » intitulé Crossing the Chasm, ce qui pourrait être traduit par traverser le gouffre.

 Crossing the Chasm est un livre bien connu des technophiles puisqu’il s’intéresse particulièrement à l’adoption de nouvelles technologies. Ce dernier explique notamment qu’à la création d’une nouvelle technologie, ce sont d’abord les techno-enthousiastes qui achèteront le produit. Et quoi que ces passionnés soient peu nombreux, ils demeurent toujours à la fine pointe de la technologie. Cela dit, le nouveau produit en question sera ensuite acheté par lesdits adopteurs précoces, c’est-à-dire ceux qui désirent utiliser le produit parce qu’il leur donnera un certain avantage sur leur compétition.

Vient ensuite le groupe des acheteurs mainstream et des acheteurs conservateurs. Autrement dit, ces deux groupes qui forment à eux seuls la majorité de la population, attendront que leurs amis et collègues utilisent la technologie avant de l’adopter. Selon l’auteur, Geoffrey Moore, le problème c’est qu’il est difficile pour un nouveau produit de passer des adopteurs précoces jusqu’aux usagers mainstream. C’est ce qu’il appel le chasm ou le gouffre en français.

Technology Adoption Life Cycle

Source : http://www.theagileelephant.com/wp-content/uploads/2015/08/Moores-Chasm.jpg

En effet, il n’existe pas beaucoup de liens entre ces deux groupes de population. C’est pourquoi plusieurs entreprises ou produits arrêtent d’être distribués avant même d’être arrivés à maturité. On peut dire alors qu’ils n’ont pas réussi à traverser le gouffre…

Mais pourquoi parler de technologie dans une rubrique sur la course à pied?

C’est qu’actuellement, les statistiques du gouvernement du Canada révèle qu’il n’y a qu’environ 15 % des canadiens qui sont assez actifs (source : http://www.statcan.gc.ca/pub/82-003-x/2011001/article/11396/abstract-resultat-fra.htm). Tout comme le graphique ci-dessus, ce 15 % de gens actifs équivaut exactement au 2,5% d’innovateurs et au 13,5% d’adopteurs précoces.

J’ai donc réfléchi et j’en suis venu à la conclusion que si ce graphique pouvait être utilisé efficacement afin d’expliquer le cycle de l’adoption d’une technologie, il peut également l’être afin d’expliquer le cycle de l’adoption d’un comportement, comme celui d’être actif. Cela dit, si c’est le cas, nous sommes donc rendu à l’étape cruciale de traverser le gouffre afin qu’une plus grande partie de la population devienne active…

Pour sa part, Moore propose de s’attaquer à de petits marchés afin que le gouffre soit plus facile à traverser. Il faudrait ainsi cibler les microsociétés telles que les entreprises ou les écoles. C’est-à-dire les établissements plus facilement influençables par les politiques internes. C’est pourquoi des initiatives comme le Grand Défi Pierre Lavoie ou le Défi Entreprises peuvent nous aider à atteindre cet objectif. En vous inscrivant, vous contribuez à notre mission, soit de promouvoir un monde plus actif. C’est avec de petits gestes que nous réussirons tous ensemble à traverser ce gouffre…

Pour vous inscrire, rendez-vous sur le site du Défi Entreprises au www.defientreprises.com

7 réflexions au sujet de “Traverser le gouffre/« Crossing the Chasm »”

  1. Le Défi entreprise va bon train! Étendu dans 5 villes, dont 4 au Québec, encore plus de participant à Québec en changeant de place, vraiment impressionnant. Si le gouffre n’est jamais franchi, ça ne sera certainement pas parce que vous n’aurez pas essayé.

    C’est un plaisir renouvelé que de voir la période du défi arriver, c’est signe du printemps et de la nouvelle saison qui s’amorce ;). Un classique renouvelable!

    Répondre
  2. Le Pentathlon des neiges est aussi un exemple d’un défi sportif accessible par rapport au niveau de difficulté et qui offre des prix très bas pour les participants du réseau scolaire primaire, secondaire et collégial. Ça a été mon point de départ en course à pied (ce qui a fait d’ailleurs que j’ai couru à “La Cité Limoilou” : ) et cela s’étend maintenant à mon conjoint et à mes enfants !

    Répondre
  3. Effectivement, ce graphique est aussi utilisé pour décrire les comportement des entreprises, donc il pourrait s’appliquer aux individus. Si vous êtes intéressés par le changement humain, tapez Prochaska et DiClemente pour plus d’information.

    Répondre

Laisser un commentaire