L’impact de l’activité physique sur le vieillissement en lien avec la santé du cerveau et les fonctions cognitives

Cet article est le second d’une série de 4 qui traite de l’impact de l’activité physique sur le vieillissement. Dans cet article, nous nous intéresserons spécifiquement à la santé du cerveau. Pour consulter le premier article de la série, cliquez ici.

Tout d’abord, quelques chiffres pour mettre en perspective l’importance de se soucier de la santé de notre cerveau :

  • 25 000 nouveaux cas de maladies cognitives diagnostiquées chaque année
  • 564 000 Canadiens actuellement atteints d’une maladie cognitive
  • 937 000 Canadiens seront atteints d’une maladie cognitive dans 15 ans
  • 10,4 milliards de dollars investis par année au Canada pour prendre soin des personnes atteintes de maladies cognitives

Pas besoin de vous dire que ce problème est urgent et qu’il faut prendre soin de notre cerveau!

Impact de l’activité physique

La question qui brûle toutes les lèvres : est-ce que l’activité physique permet de réduire le risque d’être atteint de maladies cognitives et est-ce que l’activité physique permet de garder un esprit aiguisé lorsqu’on avance en âge?

La réponse semble être que oui! Voici quelques points qui sont ressortis du consensus scientifique de Copenhague :

  • Les études observationnelles nous montrent que le déclin cognitif et la neurodégénérescence peuvent être ralentis ou retardés chez les adultes physiquement actifs;
  • L’exercice aigu d’intensité modérée d’une durée de 10 minutes par exemple engendre des bénéfices à court terme sur la performance cognitive;
  • Dans des études longitudinales d’une durée de quelques mois à un an, avec des programmes qui impliquent 3 heures d’activité physique par semaine, il y a de plus en plus de preuves que des améliorations dans la structure et la fonction du cerveau peuvent survenir;
  • Selon des études sur les animaux, l’activité physique augmenterait la plasticité du cerveau;
  • La plupart des interventions étudiées portaient sur l’activité physique aérobie. Plus de recherches sont nécessaires pour les autres types d’activité physique.

En résumé : faire de l’exercice est excellent pour votre cerveau à court, moyen et long terme!

3 réflexions au sujet de “L’impact de l’activité physique sur le vieillissement en lien avec la santé du cerveau et les fonctions cognitives”

  1. Je suis heureux de cette confirmation. Je suis un traumatisé crânien de type modéré depuis 2013 et je peux enfin reprendre une activité cardio vasculaire. Impossible pour moi de courir “opération à la hanche en bonus”. Toutefois en vélo la chance me sourit..je ne constate pas vraiment de changement au cerveau mais c’est un pied de nez a cette masse cérébrale en mauvais état qui me fait sourire.

    Répondre

Laisser un commentaire