fbpx

Comment choisir vos chaussures de course d’hiver ?

Chaque année, l’arrivée du froid provoque de nombreuses questions sur le choix des chaussures de course d’hiver. Je me suis dit qu’il serait opportun d’écrire un article sur ce sujet et peut-être essayer de vous guider dans votre choix.

Dans cet article, je prendrai pour acquis que vous courez sur des trottoirs enneigés ou des sentiers où la neige est relativement compressée. Avant de décrire les types de chaussures, laissez-moi d’abord vous présenter les différentes caractéristiques spécifiques à l’hiver que vous devez rechercher sur votre chaussure.

Caractéristiques des chaussures de course d’hiver

La semelle externe

La semelle externe est la partie de la chaussure qui est directement en contact avec le sol.

Plus la semelle a du relief (des crampons profonds), moins elle sera susceptible de glisser dans la neige.

Plus les crampons sont espacés, plus la neige s’évacuera facilement entre vos foulées.

Par contre, plus les crampons sont profonds et espacés, moins ils seront confortables lorsque vous courrez directement sur l’asphalte.

Certaines chaussures ont des pointes de métal ou de carbone. Ces pointes diminuent les risques de glisser sur une plaque de glace, mais, encore une fois, rendent la course sur l’asphalte moins confortable (et plus bruyante).

Crampons courts et peu espacés (plus confortable sur l’asphalte mais plus glissant dans la neige) :

Crampons longs et espacés :

une bonne chaussure d'hiver avec des crampons espacés

Semelle intercalaire :

La semelle intercalaire c’est la partie de la chaussure de course d’hiver qui est en mousse et qui permet d’isoler votre pied du sol.

Plus la semelle intercalaire est élevée et avec un dénivelé important, moins votre pied recevra les informations du sol, mais il sera davantage protégé. Pour en savoir plus sur cet aspect et pour connaître les recommandations de l’ACSM (American College of Sports Medicine), cliquez-ici.

L’empeigne

L’empeigne, c’est la partie de la chaussure qui est généralement fait de tissu et qui entoure directement votre pied.

Plus l’empeigne est imperméable, moins le vent passera à l’intérieur et moins l’eau pourra entrer ou sortir de la chaussure. Comment est-ce possible que l’eau pénètre si la chaussure de course d’hiver est imperméable ?

Il faut savoir que, même par temps froid, le pied dégage de la sueur. Donc plus votre chaussure de course d’hiver est imperméable, moins la sueur s’évaporera. De plus, si vous marchez dans une flaque d’eau ou de boue, l’eau peut passer par-dessus les extrémités et votre chaussure pourrait se remplir d’eau.

Si c’est le cas et que vous avez une chaussure de course d’hiver imperméable, vous serez pris avec de l’eau dans votre chaussure pour un bon moment.

Toutes les empeignes laissent passer l’humidité à divers degrés. Voici, du plus aéré au plus imperméable, quelques types d’empeignes :

Empeigne de mesh aérée :

lacets à éviter

Empeigne de mesh tissée serrée (laisse passer l’eau et les débris un peu moins facilement) :

Chaussure avec empeigne incluant du « gore-tex » (marque de commerce déposée) :

chaussure de course avec membrane imper-respirante pour courir l'hiver

Chaussure de course d’hiver avec membrane imperméable et guêtre intégrée :

Pour résumer, vous avez quatre options pour courir cet hiver : des chaussures normales (d’été), des chaussures de course en sentiers (avec ou sans membrane imper-respirante), des chaussures spécialisées pour l’hiver ou encore l’ajout de crampons à vos souliers existants..

Première option : garder les mêmes chaussures que l’été.

Si vous habitez à un endroit où les routes sont relativement bien déneigées et que vous restez principalement sur des routes dégagées, vos chaussures d’été peuvent être utilisées. Le sel peut endommager un peu plus l’empeigne de vos chaussures mais votre semelle devrait s’user moins rapidement, car il y a moins de friction sur la neige que sur l’asphalte.

Généralement, ces chaussures ont une semelle assez plate, ce qui fait qu’elles glissent davantage que les chaussures cramponnées de neige. Et parce que ces chaussures sont faites pour être portées pendant de chaudes journées d’été, elles sont généralement plus aérées que les chaussures  »d’hiver ». L’avantage est que ce type d’empeigne draine l’eau très rapidement. Par contre, si vous avez tendance à avoir froid aux pieds, vous devrez probablement porter deux paires de bas !

Deuxième option : des chaussures de trail.

Les chaussures de trail ont généralement une semelle avec plus de relief que les chaussures de route. Certaines ont des empeignes imperméables mais pas toujours. Généralement, les chaussures de trail pures n’ont pas de crampons en acier ou en carbone.

Troisième option : des chaussures de course pour l’hiver

La chaussure d’hiver est un concept relativement récent dans le domaine de la course à pied. Le précurseur est la « Asics Gel Arctic », qui existe depuis plus de 10 ans et qui est restée seule dans sa catégorie quelques années.

Toutes les chaussures d’hiver ont une empeigne en mesh tissée serrée avec souvent du « gore-tex » dans l’empeigne. Certaines d’entre elles ont aussi une guêtre intégrée afin d’empêcher l’eau de s’infiltrer dans la chaussure. Ce modèle est  recommandé pour les personnes ayant tendance à avoir facilement froid aux pieds.

Quatrième option : l’ajout de crampons à vos souliers existants

Si vous courrez fréquemment dans des sentiers ou des routes très glacés, se munir de crampons hyper agressifs s’avère être une bonne option. Deux choix s’offrent à vous : faire installer de petits crampons sur de vieux souliers de course (beaucoup de magasins spécialisés en course à pied offre ce service) ou encore acheter des crampons de type semelles que vous installez sur vos chaussures avant de sortir.

À présent, c’est à vous de jouer en choisissant l’option qui correspondra le plus à vos besoins et à votre « terrain de jeu ». L’idée est d’avoir toute confiance en votre chaussure quelle que soit la météo, mais surtout, prendre du plaisir !

Rejoins 36 521 passionnés d'activité physique

Rejoins 36 521 passionnés d'activité physique

Vous obtiendrez mes 10 meilleurs trucs sur l'entraînement et la course sur des sujets comme la perte de poids, la technique de course et la motivation. Toujours dans une approche rationnelle et scientifique, mais pas plate!

You have Successfully Subscribed!

About Daniel Riou

Détenteur d'un baccalauréat en Kinésiologie de l'Université Laval, mon objectif est de contribuer à rendre le monde plus actif. Voici comment : Défi Entreprises /  / Course de la Cité-Limoilou / Trail du Grand-Duc Facebook / Twitter / LinkedIn Formation continue : Diverses formations par La Clinique du Coureur Programme ''Conscience d'Affaire'' de la Chambre de Commerce de Québec (en cours)

16 réflexions au sujet de “Comment choisir vos chaussures de course d’hiver ?”

  1. Excellent article ! Dire que j’ai toujours couru avec mes chaussures d’été durant l’hiver et ce depuis 1981 année de mon premier marathon. C’est vrai que les chaussures de trail et d’hiver n’existaient pas dans ce temps la.

    Répondre
  2. Pour les pieds frileux, rien de mieux que des bas en laine de mérino. Même mouillé par la transpiration ou la neige et l’eau, vous n’aurez pas froid aux pieds même pour les longues sorties du dimanche. Bonne course !

    Répondre
  3. Les chaussures de trail auxquelles on ajoute une semelle externe cloutée, notamment lorsque la neige fraîche a laissé place à une neige très compacte et aux plaques de glace, sont aussi une bonne option. Très bon papier pratique!

    Répondre
    • Je préfère ajouter des semelle externe à des chaussures d’été pas à des chaussures de trail.
      Pour
      la course en ville, dans mon cas selon les années, chaussures d’été 80-85% du temps, trail
      10-15% (dans la neige épaisse) et chaussures d’été avec semelles externe (verglas) 2 ou 3 fois max par année.

      Répondre
  4. moi j ai 71 ans, et marche en moyenne 15000 pas par jour depuis le mois de juin, je desire continuer a le faire a l exterieur sauf dans les tempetes, j’irai au gym faire du tapis roulant pour couvrir approximativement la meme distance. Presentement j ai des Skechers go wallk 3, confort total pour moi, mais pour l hiver est ce que je devrais prendre une chaussure concue pour l hiver, marcher est different de courir et on a moins chaud je suis tres petite 100 lbs…… Merci de me conseiller

    Répondre
  5. Je cours avec des chaussures minimalistes depuis mes débuts en course à pieds, il y a déjà quelques années, mais jamais à l’extérieur durant l’hiver. J’ai peur de chuter. J’aimerais bien trouver une chaussure pour courir à l’extérieur assez minimaliste afin d’éviter de me blesser avec une chaussure maxi. Est-ce que ça existe ? Puis-je mettre des crampons sous mes chaussures sans danger ?

    Répondre
    • Il existe effectivement des options dans le minimalisme avec des crampons. Des marques comme Inov-8 et Vivo Barefoot me viennent en tête, pour entre autre les avoir utilisé. Je vous suggère d’utiliser l’outil au http://lacliniqueducoureur.com/chaussures/ (sous chaussures de trail) pour vous aider dans votre recherche. Quant à l’ajout de crampons sous vos chaussures je n’ai pas d’expérience en la matière, quoi que ça doit être possible. La technique pour ajouter des crampons à des chaussures de route la plus utilisée selon mon expérience est l’utilisation de produits comme le yaktrax.

      Répondre

Répondre à Elise Sauvé Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rejoins 36 521 passionnés d'activité physique

Rejoins 36 521 passionnés d'activité physique

Rejoins plus de 35 000 abonnés qui ont reçu nos 10 meilleurs trucs sur la course et l’activité physique. Tu recevras aussi chaque semaine par courriel nos articles récemment publiés.

You have Successfully Subscribed!