10 km / 10 chansons / 10 réflexions

10 réflexions, 10 chansons … 10 km (39 minutes) d’un «coureur-rêveur»

Je crois que la vie sans course à pied est comme une maison sans plafond. Vous allez comprendre ce que je veux dire au km 10 de ce parcours de mots et de phrases. Si vous téléchargez cette liste de 10 chansons, elle vous donnera au total un 39 minutes de course et de réflexions. Ça m’a inspiré ce mélange. Bonne lecture!


km 1 – La fuite

… J’pense à rien pendant quelques secondes, mais ça ne fonctionne jamais plus que quelques secondes. On réfléchit toujours, même en tentant de fuir les réflexions. Il y a des pensées qui volent dans nos têtes en tout temps. Même quand on rêve qu’on court. J’ai l’impression de chercher mon esprit pendant cette courte période pendant laquelle tout est déconnecté. C’est difficile à expliquer, surtout par écrit. Je cours à l’envers, au bout du milieu.

Dans mes oreilles : Pixies / Where is my mind
Ooh … With your feet in the air and your head on the ground
Ooh …Try this trick and spin it, yeah… Ooh

km 2 – Trouver l’énergie

… J’pense à ma dernière sortie. J’étais moins fatigué et plus rapide. J’me dis que c’n’est pas si grave mais au fond, ça m’énerve. J’essaie d’aller plus vite, pour défier mon destin, mais j’me trouve stupide. J’suis fatigué et je marche un peu. Je dois trouver un sac d’énergie caché au fond de moi pour terminer. Je sais qu’il existe. Je dois le trouver.

Dans mes oreilles : Eminem / Till I collapse
‘Cause sometimes you just feel tired, feel weak
And when you feel weak, You feel like you wanna just give up
But you gotta search within you, And gotta find that inner strength
And just pull that shit out of you, And get that motivation to not give up
And not be a quitter, no matter how bad you wanna just fall … Flat on your face and collapse!

km 3 – Un ange sur l’épaule

… Je pense à cette femme que j’ai croisée au centre commercial hier. Je pense à ses larmes, impossible à cacher alors qu’elle discutait au téléphone. J’espère qu’elle va mieux et j’suis curieux de savoir à qui elle parlait et ce qu’on lui a dit. La tristesse des autres me touche. Ça marque comme un tatouage la mémoire des gens comme moi. J’aurais le goût de me transformer en ange et de me poser sur sur son épaule, pendant un rêve seulement. J’sais pas pourquoi mais à ce moment-ci, j’suis ému.

Dans mes oreilles : Daniel Bélanger / Rêver mieux
Tu ne demandais qu’une épaule, pour t’appuyer dans mon lit,
Dans tes bleus … Moi c’était facile dans ma tête. Je pouvais dormir et peut-être … Rêver mieux !

km 4 – Milionnaire

… J’pense à ce que je ferais si j’gagnais un million de dollars. Il y aurait des fruits exotiques et du steak en quantité illimitée. Je souris.

Dans mes oreilles : Les Trois Accords / Les dauphins et les licornes
Je t’ai acheté un autre dauphin à la boutique de bibleau.
C’était le plus éclatant du magasin comme une étoile qui sort de l’eau.
Il n’y en a pas d’autres animaux qui soit aussi impressionnant.

km 5 – Victoire

… Je pense à garder cette cadence. Elle est parfaite pour moi (aujourd’hui). J’aime faire de la visualisation. Je m’imagine aux Jeux olympiques, en finale du 42,2 km pour homme. Je prends l’avance dans les derniers 100 mètres et je cours vers la victoire, transporté par un état d’esprit de grâce et de plénitude ! #winningmindset

Dans mes oreilles : Muse / Survival
Whatever it takes …
You won’t ṗull ahead . I’ll keep up the pace 
And i’ll reveal my strength, to the whole human race … Yes I’m gonna win 

km 6 – Le rêve de jeunesse

… Je pense aux Canadiens de Montréal, qui se font huer par leurs partisans par les temps qui courent. Et mon rêve de jouer avec eux, de gagner la coupe Stanley, quand j’avais 7 ans. Depuis que j’suis né que je joue au hockey, comme tous les gars de mon Témiscamingue natal. Mes 2 garçons jouent aussi, avec le même rêve. Et comme mon père l’était, j’suis entraineur et père à la fois. La course aux arénas, avec un café B_ _ _ _ _ !

Dans mes oreilles : Beau Dommage / Hockey
Depuis qu’j’suis né qu’joue au hockey, comme tous ‘es p’tits gars dans mon quartier.
J’rêvais d’gagner la coupe Stanley. Mon idole c’tait Jean-Claude Tremblay.
Je r’gardais tous ‘es matchs à t.v. Ent’ mon père pis Lecavalier …

km 7 – Tomber … se relever

… Je pense qu’on doit tomber quelques fois pour être meilleur. Je pense qu’il y a des gens qui cherchent des excuses et d’autres qui cherchent des solutions.

Dans mes oreilles : Cold Play / Fix you
When you try your best but you don’t succeed.
When you get what you want but not what you need.
When you feel so tired but you can’t sleep …Stuck in reverse.

km 8 – Apprendre à voler

… Je pense que si j’étais un animal, je serais un oiseau. Pourquoi ? Car je les regarde voler devant moi et j’pense encore que ce sont les êtres les plus «libres» de toutes les espèces vivantes. La réflexion me donne des ailes et un frisson, comme un bonbon. Je pense à l’ange, sur l’épaule de la dame triste au centre commercial.

Dans mes oreilles : Foo Fighters / Learn to fly
Run and tell all of the angels. This could take all night.
Think I need a devil to help me. Get things right.

km 9 – Les choses simples

… Je ne pense à rien sauf saluer mon voisin assis sur son balcon. Il est midi. Je pars pour un 2e tour de quartier. La musique aux oreilles, pour accompagner mes 175 pas par minute. Je pense un peu à toi. C’est à ce moment que l’air que j’inspire me donne une grande dose de prise de conscience sur l’importance de se concentrer sur la simplicité et les petits bonheurs que la vie m’apporte. Je pense à toi, j’suis pas pressé.

Dans les oreilles : Vincent Vallières / Je pars à pied
J’ai ben à faire, j’ai ben du fun, et pis j’appartiens à personne.
J’sais pas encore où m’en aller, mais c’est pas grave j’suis pas pressé.
Au fond j’ai pas besoin de grand chose …

km 10 – La vie sans course à pied est une maison sans plafond.

… Je pense que chaque sortie de course est un voyage, avec ses aventures, ses moments d’émotions et surtout l’apport d’une paix intérieure. Un bout de sagesse se grave à chaque kilomètre dans mon âme de coureur. La vie sans course à pied est une maison sans plafond.

Dans mes oreilles : No Ceiling / Eddie Vedder
Comes the morning when I can feel that there’s nothing left to be concealed.
Moving on a scene surreal. No, my heart will never … Will never be far from here … This Love has got no Ceiling …

8 réflexions au sujet de “10 km / 10 chansons / 10 réflexions”

  1. Décidément Hugo, tu as du talent pour écrire. Merci pour le partage des chansons. Je crois que je t’ai vu à mon départ du 30 km au Marathon des érables la semaine dernière.
    Continue à nous faire du bien!

    Répondre

Laisser un commentaire