5 phrases qu’un coureur aime entendre

[english follows]
(La suite de mon texte 5 choses à ne JAMAIS dire à un coureur / septembre 2016)
J’avoue, j’adore me faire dire certaines phrases en tant que coureur. J’aime bien me sentir inspirant pour mes proches. C’est touchant. J’suis pas l’seul à aimer ces petites phrases qui nous aident à garder la motivation en orbite dans nos vies qui débordent. Ça fait plaisir de donner et de recevoir, alors choisis une de ces phrases et dis-la, ou texte-la à un coureur de ton entourage. Ça te fera du bien et tu sentiras son sourire à distance. Voici 5 phrases qu’un coureur aime entendre. Bonne lecture!

1 – T’as arrêté de vieillir

J’ai beaucoup écrit sur l’endorphine et ses effets. Je ne ressens pas le besoin d’en ajouter dans ce texte. La magie opérant sur nous lorsqu’on la sécrète est l’une des plus belles choses qui m’arrive dans ma vie, et ce, depuis 10 ans. Au point de rajeunir ? Pourquoi pas. J’aime croire que j’arrête de vieillir grâce à l’activité physique. Un agnostique qui aime croire ? J’suis pas à ma première contradiction philosophique. J’assume. Au minimum, on accepte avec sérénité le temps qui passe et ça nous donne un air de jeunesse. J’avoue … J’adore me faire dire «T’as arrêté de vieillir».

2- À cause de toi, j’ai commencé à courir

J’suis moi-même victime d’une contamination influence positive par mon p’tit frère qui, un jour, m’a lancé le défi de devenir marathonien #tespasgame. L’orgueil et la fierté sont au centre de mes réflexions et de mes décisions dans ma vie. Deux ans plus tard, je terminais mon 42,2 km en 4h28. J’aurai toujours ce souvenir de la traversée du Pont de Québec, avec la larme à l’œil #mauditesallergies. C’était quand même ironique de traverser le fleuve les yeux dans l’eau. Merci mon frère. J’avoue … J’adore me faire dire «À cause de toi, j’ai commencé à courir».

3 – Peux-tu me conseiller ?

La première fois qu’on m’a demandé des conseils, j’ai répondu : «J’suis pas un entraineur». Un ami m’a ensuite posé quelques questions du genre … «Qu’est-ce-que je fais avec le syndrome de la bandelette ?», «Est-ce que c’est bon de faire des intervalles ?», «Qu’est-ce tu manges avant tes longues sorties ?» J’me suis vite rendu compte que j’étais incapable capable de répondre à toutes ces questions et d’aider des amis à les encadrer pour leur début de vie de coureur. J’avoue … J’adore me faire dire «Peux-tu me conseiller ?».

4 – J’suis fier de toi

Cette phrase est courte et lourdforte en émotions quand elle vient d’une personne que tu aimes et/ou respectes beaucoup. Ça vient souvent de la maman ou d’la blonde. Cette phrase peut être dite sous toutes sortes de formes. Je cours 5 à 7 fois par semaine avec mon chien et j’ai toujours eu l’impression que mes enfants n’étaient pas influencés par leur papa-coureur, car ils viennent très rarement avec moi. Il y a deux semaines, mon fils de 9 ans regardait des photos de chiens dans un livre sur sa tablette. «Papa, viens voir, c’est avec un chien comme ça que je vais courir quand je vais être grand !» J’ai compris qu’on doit prendre les signes de fierté sous toutes ses formes avec nos proches. Ma fille, âgée de 8 ans à l’époque, avait glissé un petit mot d’encouragement dans ma valise en 2011 avant mon 2e marathon. J’ai aussi eu droit à des affiches bricolées avec amour dans les fenêtres de la maison à mon retour. J’avoue … J’adore me faire dire «J’suis fier de toi».

5 – Ton état de santé s’améliore !

Cette phrase vient du coach de hockey médecin dans mon cas, lui qui se moque de moi quand j’vais le visiter presqu’à chaque mois avec ma cadence d’hypocondriaque. Après mes sueurs nocturnes, ma haute pression, mes troubles d’angoisse et autres bobos que je souhaite garder secret, ça fait du bien de savoir qu’un docteur est certain que la course et la marche améliorent mon état de santé. Il me répète à chaque sortie du bureau : «Va courir!» J’avoue … J’adore me faire dire «Ton état de santé s’améliore».

——————————————————-
English version

5 sentences that a runner likes to hear

(This article is a sequel my text 5 things NEVER tell a runner / September 2016)

I admit, I love to be told certain phrases as a runner. I like to feel important and inspiring for loved ones. I’m not the only one who lives those little phrases that help us stay motivated in our busy lives. It’s fun to receive one of these sentences, so say it, or text it to a runner around you. It will do you good and you will feel his/her smile at a distance. Here are 5 sentences that a runner likes to hear! Good reading !

1 – You stopped growing old

I have written a lot about endorphin and its effects. The magic operating on us when we secrete it is one of the most beautiful things that has happened to me in the last 10 years. To the point of rejuvenating? Why not. I like to believe that I am not getting older because I’m physically active. An agnostic who likes to believe? That wouldn’t be my first philosophical contradiction. At least, we accept with serenity the time that passes and it gives us an air of youth. I admit … I love to be told “you stopped growing old”.

2- Because of you, I started running

I myself am a victim of the positive influence of my little brother, who one day challenged me to become a marathoner. I am proud and pride is at the center of my thoughts and decisions in my life. Two years later, I finished my first 42.2 km in 4:28. I will always remember crossing the Quebec Bridge, with tears in the eyes. It was ironic to cross the river with water in my eyes. Thank you my brother. I admit … I love being told “Because of you, I started running”.

3 – Can you advise me?

The first time I was asked for advice, I said, “I’m not a coach.” A friend then asked me a few questions like, “What do I do with ITB syndrome?”, “Should I run intervals?” What should I eat before long runs? “I quickly realized that I was unable to answer all of these questions. I admit … I love being told “Can you advise me?”.

4 – I’m proud of you

This sentence is short and emotional when it comes from someone you love and / or respect a lot. It often comes from the mother or the significant other. This sentence can be said in all kinds of forms. I run 5 to 7 times a week with my dog ​​and I always felt that my children were not influenced by their dad-runner, because very rarely run with me. Two weeks ago, my 9-year-old son was looking at dog pictures in a book on his tablet. “Dad, it’s with a dog like this that I’m going to run when I’m going to be older!” I understood that we must take signs of pride in all its forms with our loved ones. I will also always keep the note I received in 2011 from the hands of my 8-year-old daughter when I returned from Montreal (after my second marathon). I admit … I love being told “I’m proud of you”.

5 – Your health improves!

This sentence comes from the doctor in my case, he who laughs at me when I visit him almost every month. After my night sweats, my high pressure, my anxiety disorders and other sores that I want to keep secret, it feels good to know that the doctor is certain that running and walking improve my health. He repeats to me every time he leaves the office: “Go running!” I admit … I love being told “Your health is improving”.­­–

8 réflexions au sujet de “5 phrases qu’un coureur aime entendre”

  1. C’est très important ce que vous faites…. continuer à nous instruire …nous motivé….
    Surtout n’arrêter pas..

    J’adore vous lire et m’aide à chaque fois

    Merrrrrrrccccciiiii

    Pj

    Répondre
  2. WoW! Tellement inspirant et cute avec ses ratures!bravo! Je suis dans une très mauvaise passe côté forme physique et ça me donne un petit boost pour remettre un pied devant l’autre! Merci! ☀️

    Répondre
  3. Merci Hugo de nous envoyer tous vos encouragements, nous en avons tellement besoin. Vos mots font un immense bien moralement. C’est la raison qui a fait que j’ai déjà participé à un défi. J’ai le désir de m’y remettre mais j’ai honte de donner l’excuse: je manque de temps.
    Vous aviez déjà eu une photo qui disait: Celui qui manque de temps pour s’entraîner devra un jour trouver du temps pour se soigner. Quelque chose comme ça. Je l’ai toujours en tête et j’ai hâte d’avoir du temps pour vivre et non courir sans cesse après le temps.
    S.v.p. Continuer de nous motiver, un jour on va y arriver.
    Merci pour ce que vous faîtes, vous êtes d’une importance capitale.

    Répondre

Laisser un commentaire