Démystifier l’acide lactique

[english follows]
Quand j’étais enfant, je croyais que les kangourous et les koalas venaient d’une autre planète. J’ai également longtemps cru que le kiwi était un organisme génétiquement modifié issu de la fraise et de la banane. En vieillissant, j’ai développé un esprit critique, de la curiosité et une méthodologie qui fait en sorte qu’il est de plus en plus rare de faire de mauvaises associations sur une longue période de temps. D’autant plus que l’accès à l’information est grandement facilité par l’internet et les téléphones intelligents. Pourtant, dernièrement j’ai été surprise d’apprendre que ma définition de l’acide lactique était en grande partie fausse. Il est vrai que je n’avais jamais effectué de véritable recherche sur le sujet. C’est donc ce que j’ai décidé de faire avec cet article.

Le fait est que j’ai toujours attribué les douleurs post entrainement à l’acide lactique. Quand, aux moindres mouvements, nos bras, nos jambes nous font mal et cela sur un, deux, trois jours suite à un effort physique de haute intensité. C’est exactement là où j’ai eu tort.

Je ne possède pas de formation en entrainement physique, encore moins en biochimie mais après avoir lu et relu des articles sur le sujet, j’ai conclu 3 choses :

  • Premièrement, pour arriver à vous expliquer l’étendu du concept de l’acide lactique, je devrais commencer par définir comment est créé l’énergie dans le corps en vous parlant d’ADP, d’ATP, de la molécule H+, de la chaine respiratoire, du cycle de Krebs, de la glycolyse, de l’acide pyruvate et de bien d’autres choses en dehors de mon champs d’expertise. Je vais donc utiliser ici, sa définition la plus répandue mais également la plus simplifiée, tout en vous invitant à faire des recherches sur le sujet car j’ai trouvé cela fort intéressant bien qu’assez complexe. L’acide lactique découle donc d’une situation où la quantité d’oxygène est limitée et que vos cellules utilisent une plus grande quantité de sucres, c’est-à-dire du glucose, pour produire de l’énergie.
  • Deuxièmement, l’acide lactique demeure dans l’organisme que très peu de temps après la fin d’un effort physique intense. Certains affirment que c’est tout au plus 10 minutes, d’autres que cela peut aller jusqu’à une heure, dans tous les cas, sa présence est éphémère. Je me permets donc d’affirmer avec confiance qu’il n’est pas responsable des douleurs ou courbatures ressenties au cours des jours qui suivent un entrainement. Il a pour alibi d’avoir été éliminé ou transformé par la présence du lactate dans la circulation sanguine.
  • Troisièmement, les articles ne vont pas tous dans le même sens et quand l’un affirme quelque chose, l’autre le contredit. Tout comme Galilée, je me dois d’affirmer que plus j’apprends et plus je me rends compte que je ne sais rien. Je vous invite donc à partager vos connaissances sur le sujet si vous en avez. À savoir maintenant ce qui cause les douleurs post entrainement, je garde l’élucidation de cette question pour une autre fois.

http://www.physiotherapiepourtous.com/traitement/remedes-pour-l-acide-lactique/

http://sante-medecine.journaldesfemmes.fr/faq/8006-acide-lactique-definition

https://www.allodocteurs.fr/blogs/idees-recues-sur-le-sport/le-plus-important-des-mythes-en-sport-l-acide-lactique_501.html

http://qegaler.blogspot.com/2016/07/lacide-lactique-et-le-sportif-etude.html

https://www.u-trail.com/lacide-lactique-nexiste-pas/

http://www.velo2max.com/blog/lexique/lactate-et-acide-lactique/

http://www.coupdepouce.com/sante-et-vitalite/forme/article/l-acide-lactique-a-l-origine-de-tous-les-maux

https://fr.wikipedia.org/wiki/Acide_lactique


Demystifying Lactic Acid

When I was little I thought kangaroos and koalas were from another planet. I also thought that kiwis were genetically modified from bananas and strawberries. As I grew up, I became more critical about what I heard. By using my curiosity and a methodology, over time I made less wrong associations. And with the Internet and smartphones, now we have greater access to information than ever before. However, I was surprised to find that what I considered to be lactic acid was mostly wrong. It’s true that I never did any serious research on the subject. So that’s what I decided to do with this article.

The fact is that I had always thought post-training pain was due to lactic acid. When, at the slightest movement, our arms and legs hurt for one, two, three days after any high-intensity physical activity. That’s exactly where I was wrong.

I don’t have any qualifications in physical training, even less in biochemistry but after having read and reread a number of articles on the subject, I’ve found out three things. First of all, to explain the concept of lactic acid, I should start by explaining how energy is created in the body by talking about ADP, ATP, the H+ molecule, the respiratory system, the Krebs cycle, glycolysis, pyruvic acid and other things well outside my field of expertise. I will therefore give you the general definition, although it’s pretty simplified, and invite you to do more research because I found it very interesting as well as complex. Lactic acid is produced when the body’s oxygen level is low and the cells need a greater amount of sugar, specifically glucose, to produce energy. It’s important to mention that lactic acid is accompanied by lactate, its basic form which is also called sodium lactate (lactic acid salt). This travels through the cell membrane to reach the blood cells and then mainly gets flushed out by the liver but a small part is also distributed to the heart and muscles that are less used during exercise.

Second, lactic acid stays in the body for a very short period of time when you finish an intense period of physical activity. Some confirm that it lasts a maximum of 10 minutes, others say it can last up to one hour, but they all agree that it is short. Therefore, I can say with certainty that it is not responsible for the pains or aches that last for several days after training. The body either gets rid of it or transforms it using lactate in the blood flow.

Third, the articles don’t all point in the same direction and when one confirms one thing, another contradicts it. Just like Galileo, I have to admit that the more I learn, the more I find out just how little I know. Therefore, if you have any knowledge on the subject, I invite you to share it. As for what causes post-workout pains, I will leave that to be answered another time.

Laisser un commentaire