Est-ce qu’il y a des mauvaises raisons de courir?

 

English follows

J’ai toujours pensé qu’il n’y avait pas de bonnes ou de mauvaises raisons de courir. D’ailleurs, dans nos cours en kinésiologie, on apprenait qu’il fallait respecter les objectifs des gens qu’on accompagne et les encourager dans l’atteinte de leurs objectifs.

Sauf que récemment, j’ai débuté la lecture d’un excellent livre qui m’a fait changer d’idée : No Sweat: How the Simple Science of Motivation Can Bring You a Lifetime of Fitness. L’auteure, Michelle Segar, est excellente!

Elle écrit d’ailleurs un résumé d’une étude intitulé : «Go Figure?: Body-Shaping Motives Are Associated with Decreased Physical Activity Participation Among Midlife Women»  Les résultats sont stupéfiants. On y retrouve 2 groupes de femmes:

  • Les femmes qui s’entraînent avec un objectif de perte de poids ou d’améliorer leur apparence physique et
  • Les femmes qui s’entraînent dans l’objectif  de se sentir mieux ou de se détendre

Les femmes qui s’entraînent pour perdre du poids ou modeler leur corps :

  • font 40 % moins d’activité physique;
  • font 3 fois plus d’entraînement structurés, comme des cours de Zumba, de cardio ou de l’entraînement en salle;
  • marchent beaucoup moins (15 % d’entre elles font de la marche vs 50 % des femmes qui s’entraînent pour d’autres raisons).

Dans une autre étude, les gens qui s’entraînaient pour leur santé ou la perte de poids (75 % des répondants) faisaient en moyenne 32% moins d’activité physique que ceux qui s’entraînaient pour d’autres raisons.

Impressionnant, n’est-ce pas?

Est-ce que s’entraîner pour prendre soin de sa santé est une mauvaise raison de faire de l’activité physique? Moralement, bien sûr que non, c’est une excellente raison, rationnelle et bien supportée par la science. Par contre ce que la science nous dit, c’est que si on veut augmenter nos chances d’être actif à long terme, il faut trouver des motivations intrinsèques de faire de l’activité physique.

Voici des exemples de bonnes raisons :

  • Avoir du plaisir;
  • Se sentir détendu;
  • Se sentir satisfait;
  • Se sentir compétent;
  • Apprécier la nature;
  • Améliorer l’humeur.

Voici des exemples de mauvaises raisons :

  • Perdre du poids;
  • Faire grossir mes bras pour impressionner le voisin;
  • Améliorer mon bilan sanguin;
  • Mon médecin m’a dit d’en faire;
  • Avoir des belles fesses.

Toutes ces raisons de bouger sont valables. Mais ce que la science nous dit, c’est que ces mauvaises raisons diminuent les chances de faire de l’activité physique à long terme et d’atteindre votre objectif. L’idéal est de trouver une activité physique que vous aimez pratiquer, et de le faire par plaisir.

 

Are There Bad Reasons To Run?

 

I never thought there were good or bad reasons to run. However, in our kinestheology classes we were explained that we had to learn to respect people’s own goals and to accompany them and encourage them to reach those goals.

But I recently started reading this excellent book and it’s making me reconsider : No Sweat: How the Simple Science of Motivation Can Bring You a Lifetime of Fitness. The author, Michelle Segar, is amazing!  

She wrote a summary of a study called «Go Figure?: Body-Shaping Motives Are Associated with Decreased Physical Activity Participation Among Midlife Women» The results were surprising. There are two groups of women:

  • Women who work out to lose weight or to improve their physical appearance

  • Women who work out out to feel better or to relax

Women who workout to lose weight or shape their bodies:

  • Do 40% less physical activity

  • Do 3 times more structured workouts, like Zumba, cardio or gym classes

  • Walk significantly less (15% of them walk vs 50% who work out for other reasons)

In another study, people who worked out for health or weight loss reasons (75% of participants) on average did 35% less physical activity than people who worked out for other reasons.

Surprising, isn’t it?

Is working out to lose weight a bad reason to do physical activity? Of course, there’s nothing morally wrong with it. In fact, it’s a great reason, it’s rational and scientifically well-supported. However, what science tells us is that if we want to increase our chances of staying active in the long-run, we have to find intrinsic motivation to do physical activity.

Here are some examples of good reasons:

  • Having fun

  • Feeling relaxed

  • Feeling satisfied

  • Feeling skilled

  • Appreciate nature

  • Improve your mood

Here are some examples of bad reasons:

  • To lose weight

  • To build my biceps to impress my neighbour

  • Improve my blood test results

  • To have a great butt

All of these reasons to get moving are valid. But science tells us that these bad reasons lower our chances of staying active in the long run and of reaching our goal. The ideal thing is to find a physical activity that you really enjoy and to do it for fun.

7 réflexions au sujet de “Est-ce qu’il y a des mauvaises raisons de courir?”

  1. C’est très pertinent. C’est comme les gens qui font de l’exercice pour pouvoir manger plus sans se sentir coupables. Il est vrai que les gens qui ont pour motivation de perdre du poids vont habituellement commencer à s’entraîner tard au printemps en prévision de l’été, alors que ceux qui le font pour le plaisir le font à l’année.

    Répondre
    • On commence à courir pour manger ce que l’on veut, puis on se rend compte que manger ce yé l’on veut nuit à la course…Alors on mange mieux pour pouvoir mieux courir! 😄

      Répondre
  2. Courir pour se préparer pour des compétitions, est-ce une bonne raison? Oui, si on a du plaisir là dedans. Ton billet est intéressant et très pertinent.

    Répondre
  3. C’est très logique selon moi. Lorsqu’une personne va aller s’entrainer pour perdre du poid, elle va plus souvent qu’autrement le faire par “obligation”. Elle peut avoir du plaisir s’entrainer, par contre sont objectif premier n’est pas le plaisir et la détente. En fait l’activité physique est selon moi “un mode de vie”. Ce que je veux dire c’est qu’en fait il faut s’avoir l’intégrer dans touts les sphères de nôtre quotidien. Par exemple pourquoi ne pas débarquer une station de métro avant notre sation habituelle le matin et marcher le trajet jusqu’au boulot, ou encore monter les marches plutot que d’utiliser les escalier mobile.

    Répondre
  4. Ha les scientifiques ! Ne vaut t’il pas mieux faire les choses pour la mauvaise raison, que de rien faire ? Si avoir de belles fesses, ou les recommendations du médecin motive 30% moins qu’être un vrai coureur… où est le problème. Le début de ton texte est excellent, il n’y a pas de mauvaise raison de courir, il y a seulement beaucoup de bonnes raisons de ne pas le faire.

    Répondre

Laisser un commentaire