Est-ce que le cannabis est bénéfique pour le coureur?

Comment et pourquoi le cannabis pourrait être utile aux coureurs?

Apparemment nous pourrons consommer en toute légalité du cannabis à partir de juillet 2018. Sans mauvais jeu de mots, le sujet fait beaucoup de boucane au pays. Vous l’avez surement remarqué! Peut-on faire une relation constructive entre la course à pied et la consommation? Voici quelques points d’informations suscitant, je l’espère, des réflexions :

Le cannabis est une substance psychoactive :

POSITIF : Les effets psychoactifs, qui altèrent la pensée, sont bien connus: détente, diminution de l’anxiété, ralentissement de la pensée. En contexte sportif certains disent que ça les amène dans un état de transe bénéfique à la course de longue durée (en anglais, “the zone”). Cette dernière propriété serait intéressante selon quelques coureurs d’ultra endurance qui cherchent ce sentiment de plénitude et de fusion avec la nature.

Référence : Runner’s high: the athletes who use marijuana to improve their training

NÉGATIF : Certaines personnes vivent aussi une augmentation de l’anxiété, une dépersonnalisation, des hallucinations et d’autres symptômes psychotiques (perte de conscience avec la réalité). D’où les mises en garde sur la consommation hâtive et une augmentation du risque de schizophrénie chez les jeunes.

Troubles cardiorespiratoires :

Bien qu’on croyait que les troubles respiratoires associés à la consommation étaient attribuables à la concomitance du tabac (souvent mélangés pour être fumé), on connaît maintenant mieux les effets de chacun. L’utilisation de cannabis seul est associé à une multitude de troubles respiratoires et même un risque accru d’événement cardiovasculaire (infarctus, arythmie et hypotension orthostatique) et ce même en bas âge.

Référence : Acute and Long-Term Effects of Cannabis Use

Malgré tout on y reconnaît des effets positifs: une diminution de la douleur, une augmentation de la faim et une diminution de la nausée font partie des propriétés recherchées dans un contexte thérapeutique.

Celles-ci sont encore une fois intéressante pour une épreuve de longue durée où les problèmes digestifs sont des sources principales d’abandon.

Ce sera à vous de voir et d’expérimenter avec votre pratique. Chaque personne réagira différemment et surtout dans des contextes différents. Sachez par contre que ça restera encore considéré comme une substance dopante et qu’il y a très peu de bénéfices pour des épreuves d’intensité d’une durée courte ou moyenne comme les épreuves sur route.

De l’autre côté de la médaille, certaines études rapportent que l’activité aérobique diminue les symptômes de sevrage et serait bénéfique dans un processus de cessation.

Référence : Aerobic Exercise Training Reduces Cannabis Craving and Use in Non-Treatment Seeking Cannabis-Dependent Adults

6 réflexions au sujet de “Est-ce que le cannabis est bénéfique pour le coureur?”

    • Bonjour à vous,
      Loin de moi l’idée d’encourager la consommation. Ma démarche était de repérer des articles scientifiques sur le sujet et d’en faire un résumé. C’est à vous d’en faire une opinion personnelle par la suite! Bonne journée

      Répondre
  1. Article honnête et clair. Je ne vois pas d’encouragement à la consommation puisque vous utilisez le libre-arbitre de chacun comme référence. Quandd on sait le nombre de coureurs qui prennent des médicament, avant, pendant et après. Je préfère de très loin une herbe naturelle, peu dosée et bio.

    Répondre
  2. Je voudrais ajouter ceci, dans une optique d’éliminer certains risques liés à la consommation de cannabis par différentes méthodes qui impliquent la combustion du cannabis (joint ou pipe), le fait est que substance végétale (séchée au préalable) qui est brûlée dégage des composés cancérigènes. Ainsi la bonne solution à l’égard du cannabis : Vaporisation, ce procédé chauffe à basse température, tout juste le point de vaporisation du THC.

    Pour ce qui est de l’usage combiné au tabac, je le déconseille fortement. D’ailleurs, je déconseille également la cigarette à tous. J’ai peine à croire que c’était autorisé de fumer dans les hôpitaux etc…

    Répondre
  3. C’est bien d’en parler. Et est-ce bénéfique ou pas ? Difficile à dire. Les bénéfices à en tirer semblent apporter avec eux leur lot d’inconvénients. Mais le plus important dans tout cela est le respect des personnes et des libertés.

    Répondre

Répondre à Mathieu Boucher Annuler la réponse