Mars, le mois de la planification du coureur

Lecture de 703 mots (3min45sec)

Nous vivons au Québec.
Nous courons au Québec.
Nous endurons profitons de douze mois très différents les uns des autres.
Nous traversons quatre saisons un pas à la fois avec ou sans motoneige blessure.

Mon père dirait : «Ça te rend plus fort, Hugo»

Et j’ajoute à cette vérité que ça crée de la variété. Ça apporte une valeur «anti-routine» non négligeable.
Mars est un mois de préparation planification pour bien des coureurs, probablement pour toi. Mars est le mois des choix. Tu vas t’asseoir avec ou sans tes amis, avec ou sans ton chum (ou ta blonde) et tu vas décider quel(s) dossard(s) tu porteras à l’automne et qu’est-ce que tu ajouteras ou supprimeras de ta liste d’achats pour éviter les mauvaises surprises budgétaires et surtout profiter des tarifs réduits actuels des organisateurs de courses.

  • Attention, ce texte est rempli de placements promotionnels et d’intégration subtile de partenaires, nous pensions que c’était Capitale de vous le mentionner. (Insérez ici un bonhomme sourire)

Question pour toi… question de bien introduire le sujet du texte «martien»:
Qui a dit que la course à pied ne coûtait pratiquement rien ?

Exemple fictif avec: Magalie (femme de 34 ans, 2 enfants d’âge scolaire, 1 conjoint souvent au bureau ou dans son garage)

Magalie analyse d’abord ses intérêts (court, moyen et long terme):
Elle souhaite devenir marathonienne (long terme);
Elle souhaite débuter le trail, la course en forêt (court terme);
Elle veut courir plus souvent avec sa fille de 15 ans (moyen terme);
Elle veut battre son record (PB) sur 5km (moyen terme);
Elle court avec des collègues parfois le midi, en préparation au Défi Entreprises (moyen terme);
Elle aime courir les matins (court terme).

Magalie analyse ensuite son budget 2019:
Elle souhaite dépenser INVESTIR (oui, c’est important d’utiliser ce verbe et de ne JAMAIS utiliser le mot dépense) plus ou moins 350$.

Magalie analyse ses besoins techniques 2019 et les dépenses coûts/investissement (avec cote de priorité de 1 à 5):
Souliers (175$, priorité 1);
Foulard style buff (25$, priorité 3);
Gels pour longues sorties (15$ pour 10, priorité 3);
2 camisoles New Balance (70$, priorité 2);
1 sac d’hydratation de type camelbak (169$, priorité 4).

Magalie se prépare ensuite un café Bailey’s, ouvre un tableau excel et débute la planification de son année de coureuse.
Il est composé de deux colonnes: «courses (événements)» et «équipement» et leurs investissements.
On y trouve aussi les totaux, le GRAND TOTAL et le différentiel en lien avec son budget 2019.

Constat : On doit couper 241$
Magalie retourne dans ses listes d’intérêts et besoins techniques et retire du tableau 2019 la priorité «4» et le projet à long terme. De toute façon, elle ne prévoit pas devenir marathonienne avant trois ans. Elle constate qu’elle respecte son budget de + ou – 20$. Elle coupera probablement quelques gels de sa liste d’achats, puisque les longues sorties seront rares, voyant que son projet le plus long (en distance) serait le 12 km en forêt.

Magalie inscrit ensuite au calendrier ses 3 courses de 2019 accompagnées d’objectifs.

-> Dimanche 9 juin : Défi Entreprises Québec (10 km sous les 60 minutes);
-> Dimanche 29 septembre : Course de la Cité-Limoilou (5 km en 25 minutes);
-> Dimanche 20 octobre : Trail du Grand-Duc (12 km en … pas important).

Dans son budget familial, Magalie ajoute des imprévues (santé/médical) comme des rendez-vous chez sa physiothérapeute.
Elle est aussi alerte sur les signaux que lui envoie son corps et ouverte à l’idée de modifier son plan au besoin.
Magalie décide d’inviter à souper son amie Jade (certifiée niveaux 1 et 2 par defis.ca), qui est en visite à Québec, afin de l’aider à bricoler un programme d’entrainement selon quelques conditions énumérées dans ses listes. Elle inclut une sortie avec sa fille les samedis matins, 2 sorties en forêt, 3 sorties avant le diner (avec collègues) et quelques séquences d’intervalles spécifiques pour préparer son 5 km en 25 minutes. Ce programme doit aussi inclure les préparations à la course en forêt. Le responsable de son entreprise a choisi le forfait GLOBAL en lien avec le Défi Entreprises. Elle profite donc de l’expertise des entraineurs de Cardio Plein Air pour les entrainements avec collègues.

En quelques heures de magasinage, un café Bailey’s et une facture de restaurant, Magalie se sent fière, motivée et prête pour prendre avec détermination et plaisir les 4 magnifiques saisons que nous livre le Québec.

Bon printemps, les releveurs de défis!
——————-
Vous aimerez peut-être aussi :

Le réel coût de la course à pied (février 2019, par )

Laisser un commentaire